Les Baby-boomers et leur pyramide de Ponzi

Si vous comprenez l’anglais et que vous êtes né après 1970, voici une vidéo très instructive. Pour résumer : le système social est un système de Ponzi (voir ici).

Les baby-boomers ont globalement surconsommé, dilapidé l’argent de leurs parents et ont entamé le processus de réduction en esclavage de leurs enfants afin de faire face à leurs dépenses immédiates.

Comment ? En gonflant la valeur de leur patrimoine grâce à la planche à billets, ce qui aboutit à l’explosion du coût de l’immobilier. Moyennant quoi, de moins en moins de jeunes peuvent se permettre d’acquérir une propriété tandis que le coût de la vie augmente pour eux. Le serpent se mord la queue à ce stade car avec la baisse tendancielle de la demande, la valeur du patrimoine immobilier ne peut être durablement maintenue.

Parallèlement, la natalité s’effondre en raison du coût de la vie que les jeunes subissent, ce qui accroît encore la pression sur le système qui, en retour, renforce la dépossession des jeunes via l’augmentation des impôts et l’inflation artificielle. La création d’entreprises devient pratiquement impossible.

Ce système socialiste bâti par et pour les baby-boomers – autrement dit où la “solidarité” ne joue en réalité qu’au profit des vieux – génère une dépopulation qui engendre à son tour une dépression économique chronique.

Pour maintenir aussi longtemps que possible le système, ils endettent exponentiellement le système en sachant que ce sont les générations postérieures qui devront en assumer les conséquences. En outre, face à la chute de la natalité, ils font entrer des millions d’immigrés dans l’espoir qu’ils “paient” pour le système de retraite et de santé en payant des impôts et en maintenant l’expansion de l’économie. Ce qui aggrave en réalité la situation car les immigrés du tiers-monde accélèrent la destruction du système social que cherchent à sauver les retraités.

C’est exactement ce qui passe actuellement en Allemagne.

Moralité : les jeunes se retrouveront dans un système en banqueroute, libanisé racialement et religieusement. D’ici 2030 le monde occidental se sera complètement effondré.

Mais Daniel Cohn-Bendit aura vraiment apprécié son passage sur terre et, en attendant son trépas, pourra continuer d’expliquer le monde sur Europe 1 à des gamins de 20 ans dont il a détruit le futur.

 


11 Comments

  • nimok rovomoff

    May 7, 2016

    cher Boris. Sur le fond vous avez totalement raison. Maintenant: à quoi sert-il de détester les baby-boomers…car la plupart d’entre eux n’ont eu aucun pouvoir, comme vous le savez très bien. C’est vrai, maintenant ils touchent une retraite, mais ils ont aussi payé toute leur vie. Mon cas, en Suisse: j’ai travaillé depuis l’âge de 15 ans et cotisé dès mes 18 ans, jusqu’à 20% de mon salaire. En Suisse c’est obligatoire et s’appelle deuxième pilier, le premier pilier étant l’AVS, un système étatique de retraite attribuant un minimum vital. Il est donc normal, après 40 ans de travail, de pouvoir toucher une rente qui constitue, en fait, les économies imposées par l’état.

    Le vrai problème est plutôt l’endettement et actuellement le taux zéro, voire le taux négatif, car les caisses de pension ne gagnent plus d’argent sur leurs investissements, c’est là qu’arrive la pyramide de ponzi.

    Là où les babyboomers sont responsables, c’est qu’ils ne se sont posé aucune question sur leurs gouvernants, ils ont suivi le troupeau comme des bons moutons, leurs esprit étant endormi par l’ammolissant confort dont ils ont bénéficié. Eh oui, j’ai connu une époque aujourd’hui révolue où l’on trouvait un emploi (en Suisse) en quelques heures, où on pouvait envoyer paître son patron sans peur du lendemain…c’est une époque révolue.

    Le problème aussi, les babyboomers ont mal élevé leurs enfants, ne leur apprenant pas à lutter pour l’existence…car malheureusement, la roue tourne toujours. Toujours ce confort aux conséquences néfastes et délétères. Ils ont grandi dans la facilité, une facilité que je n’ai personnellement pas connue, né dans les années 50 de parents ouvriers non qualifiés qui arrivaient juste à payer leurs factures et manger.

    Je suis contre ce système, mais maintenant nous sommes pris au piège. Comme nous le dit Pierre Jovanovic, et aussi Piero San Giorgio, nous allons vers un effondrement économique qui risque d’avoir des conséquences effroyables! Préparons-nous et surtout, ne nous laissons pas envahir par ces hordes de migrants qui sont une arme de destruction massive contre nous.

    En effet, le problème a plusieurs étages, le véritable grand problème, c’est le plan pour un état mondial!

    Reply
    • Boris

      May 8, 2016

      Je ne parle pas de “détester”, simplement de regarder la réalité de la logique actuelle du système : le vol intergénérationnel à échelle industrielle. La colère va vraiment commencer à prendre de l’ampleur à mesure que la tension va croître autour de la crise du système social. Ce sont des contradictions insolubles.

      Les taux négatifs sont une réponse débile à une politique débile qui finit par détruire le système qu’ils veulent sauver. L’endettement et le matraquage fiscal, censés financer le système, détruisent l’économie qui ralentit en retour. Pour la “redynamiser” ils se lancent dans le taux négatif afin de “forcer” les épargnants à dépenser, moyennant quoi le capital part et les fonds de pensions s’assèchent. Ce qui va finir par l’écroulement du système de retraite.

      Rien n’a été budgété et les politiciens comme les banquiers n’ont comme seule solution que la fuite en avant : toujours plus de dettes, toujours plus d’impôts, toujours plus d’immigrés. Désolé, mais l’Occident est en faillite et quand ça va exploser, ça va être spectaculaire.

      Reply
      • nimok rovomoff

        May 8, 2016

        oui! spectaculaire n’est peut-être pas le mot approprié, mais en tout cas dramatique, sauvage, voire inimaginable.
        C’est pourquoi j’incite tous mes amis à se préparer (et ils me raillent), s’armer, faire des provisions, si possible acheter un peu d’or, avoir un jardin potager, être bon copain avec un agriculteur…mais comme le dit si bien Piero, si ceux qui crèvent de faim voient que vous avez à manger, ils vont venir vous liquider. Oui, le monde va devenir sauvage et moi je ne vois qu’une seule issue:
        nous ne sommes pas des corps, mais bien des esprits éternels revêtus d’un corps physique pour un temps. Alors occupons-nous du salut de nos âmes, posons nous la question de savoir pourquoi nous sommes ici-bas, ce que nous avons à y faire, le but de ce voyage dans la densité. La mort n’est que l’abandon du corps. Perso j’ai la conviction en Dieu mon Créateur, je n’ai pas peur de mourrir, j’espère seulement que cela ne fera pas mal.

        C’est pas optimiste, mais à notre époque il faut être réaliste. Boris, je vous remercie pour tout votre travail. Sans vous, et tous ceux qui luttent et avertissent comme vous, je me sentirais très seul ici-bas. Façon de parler, car lorsqu’on est croyant, on est jamais vraiment seul.
        Amitiés à vous. Nimok

        Reply
  • Ramir

    May 7, 2016

    Un bureau d’actuaire spécialiste des retraites a exposé par l’absurde l’impossibilité de compter sur l’immigration pour conserver le système de retraite : http://www.spac-actuaires.fr/publications/2011-05-05-retraites-et-demographie.html

    Le système est pyramidale (de Ponzi) par essence; c’est à dire que la population française devra augmenter de manière exponentielle.

    Reply
  • Guy Huard

    May 8, 2016

    Vous écrivez comme un sociologue. La faute des boomers c’est d’avoir été faibles, d’être tombé dans le piège des ennemis de l’humanité. Leurs enfants à leur place auraient fait la même chose, comme leurs parents d’ailleurs, qui n’ont rien vu venir. Rien n’arrive par hasard dans l’histoire, vous le savez. Entre franc-maçons et sionistes, quelle chance avions nous tous, chrétiens bênets et confiants que nous sommes. L’erreur funeste a été pour les états de céder leur politique monétaire et de crédit à la cabale financière, ceux qui un moment en ont eu le contrôle. Le point tournant a été la création de la Réserve fédérale américaine en 1913, bien avant les boomers! Les politiques ont été complices ou ignorants. Et la population croit que celui qui se porte devant pour la représenter est digne de le faire. Alors qu’il est probablement maçon, et donc l’a déjà trahie. Les boomers ne sont pas des victimes seulement parce que leur vie a été confortable. Matériellement. Spirituellement, c’est une autre histoire. Ils ont été travaillés au corps sans relâche par les propagandistes du mal. Leur vie est largement un hécatomble moral, à témoin leur déficit de fertilité. Ils se sont fait avoir, ils n’ont rien voulu de ce qui est arrivé. Ils ont simplement cru à la prospérité, n’ont rien compris à la banque et à l’économie et se sont jetés sur tous les trucs brillants qu’ont a secoué devant leur nez. Et malgré ses souffrances la génération de leurs parents n’avaient rien compris non plus.

    Reply
    • Boris

      May 8, 2016

      Je ne partage pas ce point de vue. La génération de l’après-guerre est la pire jamais qui ait jamais vécu en Occident. Elle a tout simplement détruit des millénaires d’héritage. La culture de l’excuse n’est pas plus admissible avec cette génération qu’avec les allogènes.

      Reply
      • nimok rovomoff

        May 8, 2016

        Boris, vous m’étonnez. Jusqu’à maintenant, je vous ai toujours trouvé très objectif. Mais là! Il faut toujours essayer de se mettre à la place des gens avant de les juger. D’ailleurs Jésus n’a-t-il pas dit “ne jugez pas, afin de ne pas être jugés”. Après la guerre les gens étaient fatigués, pauvres, et peu éduqués. Comme je l’ai dit plus haut, ils ont suivi le troupeau et leur vie n’était pas facile, ils passaient le plus clair de leur temps à la gagner. Mon père, par exemple, travaillait ses jours de congé chez un paysan car son salaire ne suffisait pas à faire vivre sa famille. Moi je pense que ces millénaires d’héritage ont été détruits par les pilotes imposés qui sont mentionnés à juste titre par Guy Huard. Il ne faut pas oublier qu’il y a un plan et que celui-ci est suivi à la lettre par ses instigateurs et leurs valets. Et ces valets sont nos politiques, nos industriels, etc. etc. C’est nous qui les élisons, mais nous avons peu de choix en ce qui concerne les futurs élus. Par exemple en Suisse je ne pourrais pas me présenter. Je suis sans parti et je n’en ai pas les moyens!

        Reply
  • Jean Bon

    May 8, 2016

    Hello Boris et merci pour la video.

    Tu soulèves un point aussi important que quasi “confidentiel”.
    Depuis plusieurs mois je lis et stocke des articles/études sur ce sujet en vue de créer un site internet dédié à ça.
    Je pense en effet que ce sujet pourrait être un sérieux point de ralliement transpartisant parmi la jeunesse, même avec le marxisme ambiant (du genre: il a payé toute sa vie, il mérite sa retraite) il y a sans doute moyen de démontrer l’arnaque totale que cette generation inflige à la notre et ratisser large parmi la jeunesse, ceci en ne promettant pas de laisser mourir de faim les vieux mais plutôt en diminuant les pension de 40% tout en installant une grosse taxe INTRA-generationelle (par exemple 50% de prélèvement au delà de 1500€/mois) pour financer le maintien de ceux qui ont les plus petite pensions au dessus du seuil de pauvreté.

    Reply
    • nimok rovomoff

      May 8, 2016

      je ne considère pas comme du marxisme le fait de dire j’ai payé toute ma vie, je mérite ma retraite. Je suis tout le contraire d’un gauchiste!
      Et ce que vous oubliez, c’est que les seniors qui en ont les moyens consomment beaucoup et font, par conséquent, vivre ceux qui travaillent encore. C’est mon cas, tout ce que je reçois, je le dépense… et à ma mort, ma caisse de pension sera mon héritière, car j’ai eu une retraite anticipée pour raison de santé. Dans la vie il faut suivre les Lois de Dieu dont une: celle du donner et du recevoir. Si vous voulez respirer de l’air frais, de l’oxygène, avant vous devez vider vos poumons en donnant du gaz carbonique qui servira aux plantes…qui vous redonneront de l’oxygène.
      Le problème, c’est le système politique et surtout, le lavage de cerveau qui a été administré à tout le monde, et aussi l’abêtissement des populations par le biais des vaccins, rayonnement, adjonction de produits toxiques comme le fluor par exemple.

      Si on veut être objectif, le problème c’est qu’on est bien trop nombreux sur cette petite planète, car toutes les armes se réincarnent pour le règlement des comptes final. On est en fin de cycle. Comme nous l’explique en image le dernier livre de la bible, l’Apocalypse de Jean. Et beaucoup des habitants de cette planète n’ont pas rempli la mission qui était la leur: devenir conscients (vraiment conscients) ressentire la nostalgie de la Patrie d’où ils sont issus et où ils sont censés retourner, après leur apprentissage dans la densité.
      C’est ésotérique, mais facile à comprendre pour celui qui le veut! “Que celui qui a des oreilles…”

      Reply
      • nimok rovomoff

        May 8, 2016

        errata toutes les ÂMES se réincarnent…

        Reply
  • LFC

    May 10, 2016

    Moi je trouve que la génération de Mai 1968 est à l’image de ses parents, elle a seulement poussé leur logique plus loin.

    La génération de leurs parents qui a mis Léon Blum, Zay, Mendès-France et Mandel au pouvoir.
    La génération de leurs parents qui étaient plutôt pour les rouges en Espagne.
    La génération de leurs parents qui a soutenu les judéo-maçons contre les forces de la résistance le 6 février 1934.
    La génération de leurs parents qui a refusé la main tendue par l’Allemagne pour se soumettre aux Anglais, qui les méprisaient et n’ont pas hésité à les bombarder par la suite. Et qui soutenait Staline à plus de 40% en 1945, ces débiles auraient applaudi si les T-34 et les IS-2 soviétiques avaient déferlé sur la France jusqu’à Brest pour venir y “libérer le prolétariat” (lol), 40% du reste ayant avoir applaudi les GI qui leur apportaient les bombardements sur les civils, les viols massifs, le pillage, l’AMGOT, piquer leur femmes avec leur Coca-cola, leurs tablettes de chewing-gun et de chocolat en échange de la promesse d’une “liberté” plus théorique qu’autre chose et du mode de vie consumériste U.S. : la grosse voiture, etc.

    Reply

Leave a Reply