Blocage et grèves : Et si la foule des manifestants convergeait enfin vers l’Élysée ?

En observant le paysage, certes éclaté, de la mouvance nationaliste ou identitaire, on constate une tendance à tirer à boulets rouges sur la CGT accusée de “nuire” à leurs concitoyens. Certaines prises de position m’ont étonné. Je crains hélas que ce ne soit un excès de dogmatisme faisant dévier le débat sur des questions presque “théologiques”.

Je crains que certains ne se focalisent sur l’identité du vecteur de la tempête plutôt que de se féliciter de la survenue de cette dernière. Un sondage paru chez Odoxa (source) indique pourtant que 77% des sympathisants FN estiment le gouvernement responsable de la situation de blocage et non pas les syndicats. Même au centre-droit, seulement 51% des personnes interrogées accablent les syndicats prioritairement.

Nous sommes peut-être à un tournant. La chute du gouvernement socialiste autour de cette “Loi Travail” me paraît une priorité de par le potentiel d’explosivité qu’elle contient. Nous pouvons voir se profiler une motion de censure contre le gouvernement, venue des rangs mêmes de la gauche socialiste. Alimenter cette guerre civile au sein des rangs socialo-communistes est salutaire et accélère la transition politique et idéologique générale. Ce qui passe, concrètement, par une crise gouvernementale.

Nous ne sommes pas dans un scénario banal digne du départ de Juppé en 1995 ou de Villepin en 2006. Nous sommes à un moment où la France, comme l’UE, se trouvent dans une crise systémique majeure qui touche tous les pays du continent. Une crise gouvernementale sévère sur fond de paralysie économique – en plein milieu de l’Euro de football – renverrait une image exacte de la réalité française. C’est-à-dire désastreuse. Ce qui accroîtrait la crise de confiance générale.

La CGT et la gauche radicale ont tort quant aux solutions, mais raison sur le refus de l’austérité imposée par le FMI et son relais bruxellois. La dette de l’état français ne peut être remboursée et la fuite en avant fiscale ne fait que précipiter l’économie française – et européenne – vers la dépression. Exiger des classes moyennes et des travailleurs en général qu’ils soient toujours plus pressurés pour que la caste politique hexagonale honore des dettes qu’elle a décidé par clientélisme et incompétence, est criminel. D’autant que 70% de cette dette n’est que la somme des intérêts des emprunts.

La peur du défaut, avec l’inévitable révolution qu’il induirait, est la raison pour laquelle le gouvernement s’obstine.

Au risque d’en froisser certains, je ne vois pas l’intérêt de laisser le pouvoir faire usage “du pain et des jeux” pour qu’il continue d’opérer tranquillement ses ravages. Les vacances à la plage de Laura et Enzo, certes prévues de longue date, me laissent tout aussi froids. Parce que déjà près de 40% des gens n’ont plus les moyens d’un tel plaisir. Et parce que la survie de l’Occident est en jeu. L’excitation d’un patriotisme sportif au profit d’un pouvoir illégitime – surtout après l’ignominie de Verdun – ne me paraît pas plus digne d’être maintenue à tout prix.

La CGT peut avoir la direction qu’elle a, être soutenue par Mélenchon, voire défendre de sombres intérêts corporatistes, peu importe : ils peuvent faire tomber le gouvernement Valls.

Et après ?

Après, ou pendant. Nul ne sait ce qui peut advenir. Le gouvernement est tétanisé à la pensée d’un manifestant tué. Je ne souhaite la mort de personne, mais l’imprévu dans l’histoire est la règle. Un piquet de grève trop brutalement dispersé par des CRS ou gendarmes mobiles harassés peut déclencher une réaction en chaîne dont nous ignorons tout des effets. Un gréviste peut être tué accidentellement, suscitant des violences cathartiques insoupçonnées.

Politiquement, quel est l’intérêt de voler au secours d’un gouvernement socialiste en appuyant son recours à la force contre les grévistes ? Marine Le Pen a plus habilement appelé à retirer la loi.

La paralysie du pays qui se profile est le vecteur propice de la colère populaire contre un gouvernement et une présidence qui incarnent parfaitement la fin d’un système et d’un régime. Je ne vois pas l’intérêt d’œuvrer au maintien de leur ordre.

Je ne sais pas ce qui va advenir. Peut-être rien dans l’immédiat. Ou peut-être que la foule commencera à s’agglutiner aux abords de l’Élysée pour tenter d’y pénétrer. Comme à l’assemblée nationale.

Si, plus sobrement, Valls tombe, Hollande sera sans premier ministre de rechange. Macron étant plus libéral, il se mettrait encore plus à dos sa gauche s’il le désignait. Un scénario impossible dans la mesure où il gonflerait le vote mélenchoniste en 2017. Alors quoi ? Plus rien. Plus de ligne, plus de semblant d’autorité, la porte étant ouverte à l’imprévu et d’abord à l’anarchie parlementaire.

Le système politique est verrouillé et 2017 ne sera qu’une énième redite de la part de l’oligarchie du cirque que nous ne connaissons que trop bien. Il est préférable de cultiver les ruptures et les coups de force révolutionnaires ou même d’aspect révolutionnaire.

Il y a une nuance de taille entre un allié et un ami. Soutenir la CGT, comme le fait visiblement l’opinion publique par volonté de rupture, ne signifie pas se convertir aux théories économiques de l’archéo-gauche. C’est simplement utiliser la corde de la gauche radicale pour pendre les socialistes. Une maison divisée contre elle-même ne peut tenir debout.

Ce qui ne rend pas la droite étatiste, proche des oligarques du système, plus séduisante. Mais chaque chose en son temps.


  • Nicolas

    Tout à fait d’accord.
    Il faut que la faillite totale advienne le plus tôt possible.
    Il faut que les français perdent tout pour qu’ils n’aient plus rien à perdre et retrouve par nécessité leur instinct de survie.De plus, faute de tributs versés par la CAF, les afro-musulmans iront le récolter eux-même en commettant des razzias massives et la guerre ethnico-confessionnelle sera acté.
    Malheureusement c’est notre dernier espoir puisque le temps joue contre nous.
    Comme les russes en 1812 il faut bruler Moscou pour ne pas la perdre.

  • Gaelliss

    Merci Boris.
    Excellente analyse, je n’en pense pas moins que vous.

    • MINOS

      Pourquoi nos ancêtre brulaient des terres volontairement ? Pour y planter des semences saines et nutritionnelles. C’est effectivement ce qu’il doit se passer, et la CGT est un des feux utiles pour ce faire. Tout détruire pour reconstruire, c’est bien ainsi que nous agissons depuis des siècles, des millénaires. Sur quelques descennies, c’est détruire une baraque en ruine pour y construire une belle villa, c’est pareil ! . Alors Boris, vous avez cent fois raison, et nous sommes nombreux à suivre vos vidéos sur FB. C’est pas Radio Londres, les Français parlent aux Français, mais cela y ressemble beaucoup. Tenez bon la où vous êtes.

      • Boris

        Radio Tokyo 😉

  • Un élément important en cas de vote d’une motion de censure : un an avant l’échéance de 2017, une dissolution de l’Assemblée nationale n’est pas permise… Pas possible donc de refiler le bébé à l’opposition. Craindre la solution d’une “union nationale” si la peur gagnait l’opposition actuelle… Cela dit tout est possible… Les institutions actuelles ébranlées résisteront-elles ?

  • Toulmonde Sylviane

    Tout est bon à prendre pour faire tomber ces traîtres, utilisons “leurs” armes !

    Ce ne sont pas les défilés pacifiques, les pancartes, les banderoles, les appels au calme, les nuit debout et les jours couché, comme avait dit Zemmour je crois, qui vont faire avancer le schmilblick !

    Mais ici on devrait parler d’insurrection plutôt que de révolution !

  • Daniel chaudron

    Alliance ou amitié? Des chrétiens veulent sauver une cathédrale de la ruine: ils ont besoin de poutres. Des communistes sont prêts à porter eux aussi des poutres, mais pour foutre le feu à la cathédrale. Les premiers doivent-ils s’allier aux seconds?

    • Boris

      Analogie erronée.

      • Jean-Paul

        Vous avez raison Daniel, on ne doit jamais faire confiance aux communistes.

  • fanny.de.recouvrance

    Votre analyse est bonne, Boris ! tout le problème se situe par la main mise de la cgt sur les différents outils de travail en vue de blocage, et ce par les types qui votent hollande , vaccinés vie pour cela . Pour permettre à une population des plus précarisées,
    et aux commerçants qui ont déjà supporté les ‘nuits debout’ massacrant leur gagne pain, puis maintenant les villes désertifiées avec les blocages de carburant (les gens ne viennent pas en ville de ce fait de la même façon qu’avant, avec les émeutes, les barrages faisaient le même effet ).de ne pas perdre leurs moyens de survie . A mon avis, à une époque où les réseaux sociaux font partie d’une mobilisation, il était à réfléchir sur le mode opérant. J’ai toujours pensé que de se rendre à l’assemblée nationale, avant la pointeuse du matin,(pour pouvoir ‘choper’ tous les députés qui viennent et ne restent pas )constituerait la meilleure alternative d’avec les autres solutions envisagées et la cgt aurait pu ainsi ratisser large en s’adjoignant des gens motivés , de tous bords …mais voilà !! Ils ne brillent pas par leur courage pour aller au feu vif d’endroits protégés ..ça me rappelle encore ce Mai 68 où ils ont bloqué l’économie, avec quelques slogans qui, solution trouvée, les a amenés à faire reprendre le boulot à des gens qui avaient sacrifié deux mois de salaire pour parvenir à faire entendre leurs revendications…Inutile de vous dire que le scénario, on peut l’attendre dans une réédition et en sortiront meurtris, ces combattants de bonne foi, certes, mais manipulés par une organisation qui ne se refait pas …..c’est un manque de structuration des masses sous une égide de protection lambda, qui fait que le citoyen ne prend aucun risque sans qu’une bannière comme la leur leur permette d’en agiter les couleurs en toute impunité …On ne peut qu’attendre un mode insurrectionnel mais dire qu’il faut que les français perdent tout ….nombre ont déjà atteint le point de non retour … et sauf cgt, si un leader osait …(beaucoup de si …mais ! ) je pense qu’il pourrait fédérer largement car 2017 paraît très loin à qui attend un messie dans la fange ambiante . Courage à vous, qu’on suit avec plaisir toujours !

  • Ce Martinez-là n’a-t-il pas des allures de Lech Walesa ?

  • Yoann

    Boris, en étudiant l’histoire de la Russie contemporaine, c’est-à-dire de sa chute et de son redressement spectaculaires, j’ai remarqué un épisode crucial qui devrait donner du grain à moudre à tous ceux qui, de droite, de gauche ou de nulle part, veulent mettre à bas le pouvoir néolibéral.
    Cet épisode, c’est la “crise constitutionnelle de 1993”. Le Soviet Suprême de Russie était composé d’une foultitude de partis et de factions dont la majorité était antilibérale de gauche ou de droite. Le Vice-Président, qui était le Général Routskoï, symbolisait cette majorité antilibérale que les médias appelaient “conservatrice”. Le Président Eltsine était comme on le sait l’homme de l’Amérique, des oligarques, surnommés la “famille” – il représentait ce que les médias appelaient “démocratie”.
    Le 21 septembre 1993, Eltsine dissolvait par décret le Soviet Suprême. La constitution russe ne lui permettait pas, mais qu’importe, il convoquait aussi un référendum sur une nouvelle constitution. En réponse, le lendemain, le Soviet Suprême destituait Eltsine, et instituait Routskoï qui nomma même des ministres.
    À ce moment, ce fut le chaos. Pendant treize jours, le pouvoir était double. C’était à qui des deux pouvait imposer sa volonté et ses décrets. Après l’échec de la méditation du patriarche, le 2 octobre, le conflit devint armé, entre les manifestants communistes et nationalistes, d’une part, et la police moscovite, d’autre part. Sachant qu’une partie de l’armée soutenait le parlement.
    Les paramilitaires parvinrent à rejoindre Routskoï, à la Maison-blanche (qui sera bombardée devant les caméras du monde entier le 4). Celui-ci les engagea à prendre les deux véritables lieux de pouvoir : la mairie et la télévision.
    Le lendemain, la mairie fut prise sans difficulté par les paramilitaires menés par le Général Albert Makashov, candidat nationaliste à la présidence en 1991 (la page Wikipedia montre qu’il est détesté des juifs). Mais devant le QG de la télévision, ce fut une bataille rangée face aux forces spéciales qui les attendaient. Il y eut officiellement 62 morts devant les studios.
    Le lendemain, l’armée mata définitivement la révolte. Le bilan est de 187 morts et près de 500 blessés.
    À partir de ce jour, la “démocratie” comptait ses heures. Eltsine n’avança plus que par la censure. Six ans plus tard, Eltsine à 7% de popularité demandait pardon pour avoir mis la Russie à genoux, et laissait le pouvoir à Poutine.
    JT de Paul Amar et Bruno Masure : https://www.youtube.com/watch?v=pX_cQvjFnC4
    On remarque ou on devine dans ce JT très biaisé, les factions appelées “conservatrices” : le parti libéral-démocrate de Jirinovski, les nats-bol de Limonov, les royalistes au drapeau noir-jaune-blanc, etc., et des communistes au drapeau soviétique.
    reportage de RT : https://www.youtube.com/watch?v=CnkCu7N-J0M
    article Wikipedia : https://en.wikipedia.org/wiki/1993_Russian_constitutional_crisis#Siege_and_assault

    La leçon principale de cette histoire, c’est que le pouvoir n’est pas tant à l’Élysée… que dans les mains de Patrick Drahi, Vincent Bolloré, Martin Bouygues et Francetélévisions (assez maçonnique paraît-il). C’est naïf de croire qu’il faille pendre Hollande, car son remplaçant aurait encore moins de pouvoir effectif – parce que les médias ne le reconnaîtraient pas. C’est une chose évidente dans les coups d’états latino-américains, asiatiques ou russes, mais que les Français n’ont pas encore intégré. Ce qui est pourtant dommage, car une majorité me semble-t-il de gens de gauche, de droite, et de nulle part, détestent BFMWC !

    • Boris

      Dans le système français, non. Le pouvoir est hyper centralisé. Tout est effectivement à l’Élysée, comme jadis à Versailles. Les agitateurs de 1789 l’avaient compris qui envoyèrent la foule à Versailles pour exiger du roi qu’il s’installe aux Tuileries. Sous leur œil.

      Oui, bien sûr, la télévision et la radio d’état sont importantes, mais l’Élysée, c’est le centre du pouvoir politique.

      Mais je suis d’accord que la mairie de Paris a aussi son importance avec la préfecture.

      • Léo

        Votre calcul me semblerait judicieux, s’il ne fallait compter sur l’aptitude de nos dirigeants compradores, à se servir de l’etat de pourrissement pour envisager un saut fédéral , tel que Pierre Hillard l’envisage pour l’Europe , c’est à dire une accélération du processus mondialiste… Puisse la fin de ce régime maçonnique et jacobin que nous abohrons tous, ne pas nous aveugler ce vaste projet de construction du Temple !…

        • Léo

          Je profite de cette opportunité qui m’est offerte pour connaître votre avis, Boris, ou autres , concernant l’identité de la France : incluez-vous l’identité bretonne dans une France qui a renoué avec sa mission surnaturelle, ou aspirez-vous de façon plus prosaïque à une Europe des peuples prisée par une certaine nouvelle droite ? En bref , Fille aînée de l’église ou Europe boréale ( plutôt païenne que carolingienne en pratique ) ?
          Avec mon soutien assuré ,
          Sincères salutations.

          • Boris

            Bonjour Léo. Je ne pense pas que les Européens soient à la hauteur. Tout indique que l’Europe va, une nouvelle fois, devenir un champ de bataille entre puissances extérieures : USA, Russie, Chine, islam.

            Nos sociétés sont de plus en plus fragiles en raison de l’immigration africaine et musulmane. Tout tourne autour de cette crise propre aux sociétés multiethniques, avec en toile de fond l’islamisme expansionniste. Sans parler de l’effondrement du socialisme et de l’état providence.

            Qu’adviendra t-il, je ne sais pas.

            Donc

  • Eric Juan

    Bonjour Boris,
    Je ne partage pas vos convictions mais votre analyse sur la dette de l’Etat français me réjouit assez. Comme vous, je ne pense pas que nous pourrons rembourser ces sommes astronomiques un jour… et je crains que nous ne subissions un jour le scénario que les grecs ont subi par la Troïka européenne… un scénario bien connu maintenant qui fait que l’aide aux grecs a été détournée pour rembourser les banques françaises et allemandes mouillées jusqu’au coup… et qui fait aussi que le peuple grec a été racketté pour des profits étrangers…

    Oui, les intérêts des emprunts sont hors de tous propos. Et ce n’est pas réservé qu’à la France ! La fuite en avant des Etats Unis est loin d’être un exemple…

    Essayez de vivre comme un Etat avec des crédits qui s’accumulent… vous verrez débouler chez vous votre banquier avec une armée d’huissiers ! C’est étrange qu’on arrive à des logiques de gestions sophistiquées avec un résultat aussi pitoyable au niveau d’un Etat. Et je ne parle pas d’un gouvernement de droite ou de gauche, car aucun n’a été capable d’enrayer le phénomène de l’accroissement de la dette. Vous qui êtes pour le libéralisme économique, vous pourriez m’éclairer.

    Pour ce qui est de la grève en cours et des blocages des raffineries… je suis légèrement irrité par ces mesures. La CGT pense défendre les droits des travailleurs… avec un gouvernement de droite, nous aurions eu droit aux mêmes projets de lois et aux mêmes mouvements sociaux… Vous ne pouvez dire le contraire. La droite n’est pas pour le maintien des avantages sociaux et salariaux. L’état de crise actuel et le marché de l’emploi sont autant de raisons de remettre en question les acquis sociaux… CQFD. C’est comme ça, dans le système libéral.
    Le problème du gouvernement actuel a été d’avoir une tentation du libéral socialisme selon la tendance incarnée par Macron, un beau jeune premier séduisant qui devait incarner le renouveau du socialisme nouveau genre… avec la réconciliation avec le monde des patrons et des entreprises. La frange la plus orthodoxe socialiste ne s’y reconnaît plus. Evidement.

    • Nicolas V

      @eric Juan . Ils sont tous l’ennemi. La CGT, n’est qu’une péripétie , si elle tient jusqu’aux lancement des “jeux”, elle aura été une trésorerie bonne alliée de circonstance .
      A votre place, je m’abonnerais à Lupus. Vous y apprendrez que ces soubresauts de la bête (US) sont voulus par le Nouvel Ordre Mondial.
      Cf le FMI, je ne comprenais pas : intro du Yuan adossé à l’or ds le panier des monnaies voulait dire mort du$. Que faisait la FED ? Et j’ai compris. Le NOM, C maintenant . Même les mouvements qui nous semblent Indépendants ne le sont pas. Ex : le Senat US vote ouverture enquête contre l’Arabie saoudite pour le 11 septembre. Réaction : je balance et je vais vendre mes bons du Trésor US. Mais, ah que ! Je dis pas tout.
      Résultat : les USA , en situation économique déplorable, 102 millions de chômeurs , grandes chaînes d’hypers vides et qui ferment, vont plonger.
      Et CA amene un gouvernement mondial “pour nous protéger “.
      Regardez les chaînes de réaction, elles nous conduisent toutes à une dictature mondiale .

  • Nicolas V

    Salut Boris, j’ai la même attente que vous et pourtant, ça ne le fera pas. (Drôle , ai écrit à peu près la même chose hier sur Atlantico -commentaires). Prendre en compte que Nuit debout n’est qu’un canalisateur (Soros) comme Indignés, Occupy Wall Street, Podemos, Syriza … Qu’hollande a été élu par Bilderberg en mai 2011, que le suivant a été élu en juin 2013, qu’il n’a aucun pouvoir, pas même le choix de ses ministres, de son caleçon , peut-être. Il est en train de débloquer les raffineries , on est mal. Sauf … Le grain de sable … peut-être suivi d’une “union nationale”. Il s’en cache pas, ni Valls. Les flics détruisent les fiches S des islamistes , les violeurs et voleurs sont relâchés ds la nature ds tte l’UE, pourquoi ? Parce que c’est leur milice, comme les Antifas st la mili é du régime. Attendre 2017 est une connerie, je suis ok. On est même pas sûrs qu’il y aura des élections . Peut-être une dictature à la suédoise sans élections. La Suède est morte, livrées aux bandes islamistes.

  • Nicolas V

    En fait, la CGT doit tenir jusqu’au début des “jeux”. Attendons-nous à un bel “attentat ” pr détourner notre attention, et la comédie habituelle . Déjà, ne pas assister ni regarder ces foutus “jeux” que ces porcs ns ont fait payer.
    “Aller sur l’Elysee “, lol … Qui peut approcher ? Il y a 2 ans déjà, la rue bouclée , des flics aussi sur le trottoir d’en face sur au moins 1 km. Il n’y a qu’AN et Senat, avec œufs, yaourts et tomates (comme les grecs).

  • Nicolas V

    Oui, “l’identité de la France “? Qu’est-ce “qu’être français “? 2 questions en une. Gaulois ? Exclusivement ? Ou de civilisation chrétienne et attaché au nationalisme ? Ex, moi, enfant d’immigrés de civilisation Chrétienne , je sais ce qu’est Verdun et j’ai relayé une petition aussi chez de vieux amis de la famille , aussi enfants d’immigrés que moi. Et ça leur parle. Évidemment , on l’a pas vécu , ni nos parents, etc… Autre question : défendre l’honneur de la France est-il dévolu aux Gaulois ? La plupart n’ont pas le sens de leur identité, n’ont par conséquent aucune appartenance religieuse et se comportent comme des dhimmis. Quelques autres résistent à l’inversion des valeurs et éduquent leur progéniture. Nous en arrivons à la question qui fâche : qu’est-ce que le Peuple Français ? Comment revivifier le peuple Francais ? Je signale que Ciotti, avec 28 acolytes, a préparé un projet de loi pour interdire l’enseignement à domicile (sous prétexte de viviers communautaristes ) en fait pour forcer les enfants Chrétiens à aller se faire laver le cerveau , se faire déculturer et abêtir par l’AN. “Tous ensemble , tous, contre la France”. Leur maître-mot.Ciotti est frenchie, que je sache mais pas exactement gaulois. Italie ? Et son obsession semble être la destruction du pays qui a recueilli sa famille . Alors ? Qui est Francais ? Pas que ceux qui ont des quartiers de noblesse longs comme le bras, ou ceux qui remontent à Charlemagne. (J’ai les 2 dans mon cercle d’amis et ils sont tops). Il faut réfléchir sérieusement sur l’identité française .

  • Nicolas V

    http://www.delitdimages.org/hollande-a-lhote-de-ville-de-berlin/

    Allez, pour vous faire rire tous dans ce monde de brutes. Disons à Kouffar 1er, merci pour ce moment.
    Repris par le Huffington et Insolentiae.
    Regardez bien la tête de Merkel , trop .
    Quant au “reste” de la “cérémonie “, baptisée “inauguration” par BFM, c’est vrai que c’était tres “inaugural”. 3500 D jeunes déboulant à toute blinde entre les tombes en hurlant, le tt rythmé par des types qui frappaient comme des sourds sur des bidons renversés , …
    Boris, c’est une Puerre de plus pour la démolition de notre Histoire. La mort des autres est occasion de festivité . Et quels autres ? Ceux qui ont donné leur vie pour la France. On les rabaisse à une animation de supermarchés. On foule leurs tombes au pied. Réagissez, faites passer. Bien à vous

  • Diffuseur Quantique

    Boris Le Lay, je vois que tu es motivé de faire une révolution, je te conseille de lire les travaux de Sylvain Baron sur les stratégies révolutionnaires : https://drive.google.com/file/d/0B7L5-F_TUcRlREd5UHh1UUpDQjQ/view