alain-soral

Soral antifa (Par Boris Le Lay)

Alain Soral : “Mon petit Boris (Boris Le Lay), toi qui incite à la violence en permanence, bien planqué au Japon, avec ton physique de jeune fille, tu ne sais visiblement pas ce que c’est qu’une agression. Une agression c’est quand je me prends une dizaine de mecs cagoulés sur le râble, par derrière et avec des matraques…

Là, il s’agit d’une petite algarade entre hommes, mais visiblement un homme, tu ne sais pas trop ce que c’est.

Profite de ton séjour au Japon pour l’apprendre… Le Japon fut une nation d’hommes, avant que les Yankees (pas les Arabes) ne les réduisent à ce qu’ils sont aujourd’hui…”

L’essayiste Alain Soral a récemment eu une altercation violente avec le YouTubeur Daniel Conversano, altercation dont j’ai diffusé un bref extrait sur ma page Facebook.

Je ne connais pas personnellement Alain Soral. Je ne connais de lui que ce que des millions de personnes connaissent déjà par l’intermédiaire de ses vidéos, entretiens, passages télévisés, etc. Je me suis toujours borné à son discours politique, à sa vision du monde et ne me suis guère intéressé à sa personnalité.

On m’a signalé que l’écrivain avait commenté la vidéo relayée sur ma page (Voir le passage cité plus haut).

J’ai découvert que Alain Soral me tutoyait – ce qu’il reprochait semble t’il à Daniel Conversano au point de le frapper – et s’est livré d’emblée à des critiques sans intérêt sur mon physique – ou l’image qu’il s’en fait – avant de continuer sur un mode assez simple : “La virilité, tu ne sais pas ce que c’est, passe ton chemin”.

J’ai commencé à militer politiquement en 2003 dans la mouvance nationaliste dure. J’ai croisé différents types d’hommes : des anciens légionnaires reconvertis dans le mercenariat, des vétérans du Front de l’Est, de simples ouvriers, des cadres de l’action clandestine ayant séjourné à l’ombre avant de se ranger et de nous former, nous, les jeunes. J’ai croisé des pères de familles, ex-taulards malins, toujours prompts à déclencher une bagarre pour un mot déplacé. J’ai connu d’anciens survivants de l’épuration, dignes et droits dans leurs bottes, mesurant à peine 1m65 mais, du haut de leur 85 ou 90 ans, avec toujours la même flamme dans le regard.

De ces anciens là, je conserve l’image de la courtoisie, de l’élégance sobre, de la détermination, du courage malgré toutes les épreuves dont l’exil fut souvent le lot commun. Pour des décennies.

Mais j’ai aussi pu voir, lors de rixes massives avec la vermine d’ultra-gauche, que les plus courageux n’étaient pas toujours ceux qui fréquentaient le plus assidûment tel club d’art martial. Le courage ne se mesure pas à l’épaisseur d’un biceps ou à la netteté d’un crochet. Le courage, c’est d’accepter le risque. Donc celui de perdre.

Dans les bistrots, bals populaires voire boîtes de nuit, j’ai souvent eu l’occasion de me retrouver dans des confrontations. J’ai pendant de longues années pratiqué la discussion avec de la viande saoule. Du repris de justice au turc sournois, du maghrébin à surin attaquant en bande au nègre agressif, j’ai toujours navigué sans trop rougir. Ce qui ne fait pourtant pas de moi une personne violente. Soral se trompe de client en me jugeant sur la longueur de mes cheveux.

Aussi je sais quand je vois une agression et lorsque Soral prétend le contraire, il me prend ostensiblement pour un idiot. Je n’aime pas qu’on insulte mon intelligence. Je n’aime pas davantage son arrogance à mon égard.

C’est bien Soral qui ne sait pas ce qu’est un homme. Il confond violence et virilité. Prendre ou donner des coups ne suffit pas à faire un homme. Cela ne fait pas davantage un père. C’est une attitude face à la vie, face aux épreuves. C’est de continuer, chaque jour, à avancer sur un chemin de rocailles et de ronces pour quelque chose qui nous dépasse : sa famille, sa patrie. Dieu. C’est aussi, voire surtout, de dominer ce qu’il y a de plus bas en chacun de nous. On y arrive parfois, on échoue souvent.

Ce ne sont pas ces deux coups de poing qui me donnent des spasmes.

C’est la tenue. L’état d’esprit.

Et puisque dans son court message, Alain Soral revient sur le peuple japonais – dont il ne connait visiblement que peu de choses -, ce dernier n’a jamais changé en profondeur. Et les quelques reportages caricaturaux pour débiles légers de la télévision française sur ce pays n’y changeront rien. Le peuple japonais, dans sa très grande majorité, demeure un peuple avec une âme d’acier. Et pour les Japonais, rien n’est plus révélateur de la faiblesse spirituelle d’un individu que son recours désordonné à la violence physique.

Cette apologie de l’usage de la brutalité pour des futilités chez Soral est d’autant plus cocasse qu’elle tranche avec son pacifisme dogmatique qu’il professe ici et là, depuis des années.

Il me reproche ainsi qu’à d’autres “d’inciter à la violence en permanence”. Ceci dans un monde blanc pris d’assaut par la barbarie de millions de peaux sombres, dans une France et une Europe où chaque jour des vieillards, des jeunes filles, des enfants se font sauvagement violenter par des nègres ou des algériens.

Je n’incite pas à la violence mais à la légitime défense face à une agression et une invasion caractérisées, face à une injustice d’une ampleur jamais vue. Face à la destruction de notre monde, de notre culture, de nos pays. Face à des sauvages extra-européens systématiquement défendus par le système en son entier.

Et ce n’est pas un quelconque verbiage hégéliano-marxisant qui abrogera cette réalité indépassable du fait racial, culturel et, in fine, religieux. Le même qui a toujours fait voler en éclats les expériences multiculturelles. Et si Soral PIB-antiraciste s’en offusque, cela ne me gène pas davantage que lorsque la tribu des Dray, Attali, Henri-Lévy s’agite sur la question.

Faites entrer des bougnoules dans un pays blanc, ils violeront des blanches, égorgeront des pères de familles et se feront exploser dans les rues. C’est une conséquence logique, mathématique. L’Allemagne et même la France nous l’ont démontré à la faveur de la catastrophe migratoire.

Nous sommes nombreux à avoir rompu avec la superstition de l’église égalitariste. Le mysticisme antiraciste nous laisse parfaitement froids. Nous essayons d’amener une ère nouvelle de rationalité dans cette éclipse de l’intelligence occidentale contemporaine.

Pour ce qui est du “Planqué au Japon” : je me dois de corriger l’essayiste. Je n’ai pas fui la France de peur que des afro-musulmans s’en prennent à moi : il ferait beau voir. J’ai quitté l’Hexagone au début de l’année 2014 après avoir passé trois années dans ce pays en résidence surveillée. J’écrivais les mêmes choses, à visage découvert, depuis de nombreuses années. Et c’est ce qui m’a valu d’être perquisitionné, poursuivi sans cesse, écouté, interdit de voyage à l’étranger, convoqué encore et toujours par des juges aux ordres, de voir mon matériel informatique saisi. Et encore, d’être assigné à résidence pendant plus de deux ans.

Quand ma première série de procès s’est terminée, j’ai voulu changer d’air. Et c’est ensuite et seulement ensuite que Taubira et ses sbires m’ont fait condamné à plusieurs années de prison, pour un article de blog. Le gouvernement français m’a retiré mon passeport tandis que la chancellerie de la guyanaise socialiste se mettait à étudier les options d’extraditions. “Boris Le Lay-Eichmann 2.0”.

De facto, en France, il m’est impossible d’écrire ou de parler. Outre la prison, je serais privé de mes ordinateurs par des commissions rogatoires à répétition. Cet état républicain vérolé me rendrait incapable d’agir. “Planqué au Japon”, je pourrais me faire oublier. Je suis toujours là. J’ai tout perdu. “For l’honneur”.

Revenons-en au fond du propos.

Soral le boxeur veut la paix à tout prix. Cela n’est pas du courage. C’est de la capitulation. Une capitulation d’autant plus immorale qu’elle doit être portée, au final, par les autres. Par les nôtres. C’est une alliance objective avec l’ennemi : l’envahisseur extra-européen. C’est la position socialement la plus confortable à ce jour, celle de la mort lente. Celle qui est célébrée par la France pourrissant dans son jus maghrébo-hanounesque.

Caresser l’afro-musulman dans le sens du poil, en le flattant, en brodant sur les mérites de l’islam, abandonnant ainsi les nôtres, les Blancs – excusez-les -, à leur mort. “En buvant un ver de bon vin” comme dit cette tanche sociale-démocrate de Michel Onfray, philosophe pour profs ménopausées.

Je ne tends pas la main à l’ennemi. Je tends la main à ces millions d’Occidentaux qui ont été abandonnés, trahis, étrillés complètement, saignés enfin et dont la parole est interdite. Je tends la main à mon peuple comme l’exige la charité chrétienne si bien systématisée par Saint Thomas d’Aquin. Une charité qui n’a rien à voir avec l’imposture humanitaro-marxiste qui sert de moralité à la bourgeoisie dominante.

Qu’ai-je à foutre du sort des millions de parasites édentés qui font “vertigineusement baisser le niveau de civilité”, pour reprendre un écrivain connu ?

“Plutôt Hitler que le Front Populaire”. Soral le coco de Saint-Germain, antiquité fiévreuse de cette France ravagée par le mauvais pinard et l’immigration algérienne, a choisi son camp : celui du cloaque misérabiliste, de l’abandon final, du rectum libérant ses fèces, massage anal final de la post-France pré-bougnoulique.

Qu’est-ce que les jeunes Blancs peuvent bien avoir à foutre de son idéalisme sénile ?

Soral, pacifiste à tout prix, pacifiste forcené, vitupérant sur les corps de nos femmes et de nos filles violées, insultées, égorgées. Soral Pontife, Soral Auctoritas, Soral Titanic. Sur les corps des Dupont-Durant écrabouillés au camion pour le plus grand bonheur de maghrébins frénétiques de Nice. Soral Magnanime. Léon Zitrone Soral, commentateur autorisé, du haut de son balcon. Kir et rires.

Avec le sang des autres.

L’incitation à ce pacifisme névrotique en direction du petit Français de souche, cette terreur de la violence au point de laisser l’injustice et le crime s’avancer, est précisément la ligne politique des organisations démoniaques qui nous gouvernent. C’est la grande castration psychologique qui veut, à toute force, maintenir l’Européen dans son état de larve, sans volonté.

Soral, c’est le Zeitgeist de la France socialiste : “Vous n’aurez pas ma haine”. Du moins, pour autrui. A titre privé, Soral-Gandhi est un parfait butor.

S’écouter parler sur la “virilité”, frapper à la moindre contrariété, le tout en interdisant au moindre blanc de virer la pourriture immigrée qui ruine sa vie manu militari, n’est-ce pas d’une sophistication sans pareil ?

Consentir à l’esclavagisme et à la trique, consentir à se faire injurier par cette basse humanité pullulante qui se comporte en France comme une armée barbare d’occupation. Consentir à tout, ne pas réagir, ne pas résister, ne pas laisser la juste colère éclater et la rétribution divine faire son œuvre.

Sauver les nègres. Sauver les bougnoules. Le programme magique Soral. Un gigantesque vœu pieux étiré dans les cieux, les yeux embués. Le rêve Soral.

Soral-Staline, qui n’a jamais lu Céline que de travers, c’est-à-dire comme un cancre rouge, est une mirobolante perte de temps. Zombie debout, connerie tricolore à plein tube, chiasse nègre.

Je vais quand même citer le Père Destouches :

“Ils viennent jusque dans nos bras ! Egorger etc.” Ce ne sont pas du tout les “féroces soldats” qui ravagent et détruisent la France mais bien les renforts négroïdes de notre propre armée. Pour être juste, ils n’égorgent rien du tout, ils saillent. Et c’est l’imprévu de la “Marseillaise” ! Rouget n’avait rien compris, la conquête, la vraie de vraie, nous vient d’Orient et d’Afrique la conquête intime celle dont on ne parle jamais, celle des lits. Un empire de 100 millions d’habitants dont 70 millions de cafés au lait, sous commandement juif est un empire en train de devenir Haïtien, tout naturellement. Sommes-nous complètement abrutis ? C’est un fait, par l’alcool et le metissage, et puis pour bien d’autres raisons… (voir les Beaux draps, interdits…) Anesthésiés, insensibles au péril racial? Nous le sommes, c’est l’évidence.”

Soral fait tourner son moulin à prières. Il pense Marx et chie du nègre. Quelle nouveauté en France ! “Révoluzionnère mon zer Trotzky !”.

Pas d’avocat pour le petit blanc, l’infâme salaud. Le bâtard doit payer, expier totalement. On en fait un clergé, avec ses rentes et ses sermons. On mesure : combien ? qui ? jusqu’à où ? On disserte. Soral-évêque. Juge de paix. Pardon !

Ryssen m’avait dit une fois tout le mépris que nourrissait en privé à l’égard de son peuple le visionnaire de Biarritz, préférant miser sur la rage algéro-malienne pour régler ses comptes avec les juifs de Paris.

Soral n’est pas l’exception. Il est désespérément la norme, la norme négrophile, la passion atavique du nègre que fortifie chaque jour le Français tout au fond de son trou du cul, d’instinct. Négrophilie biologiquement contraignante, Soral le sale flic de la police génétique qui surveille le soubresaut raciste du suspect Blanc pas tout à fait refroidi, pas tout à fait enculé.

Soral, communard jazzman. Option rage PCF, bien obtu, bien con, bien aigre. Coupeur de couilles Cégétiste. Protestantisme franco-français.

Soral-bourgeois, Soral-mondain, Soral-Paris.

Voulons-nous la guerre ? L’argument du possédant rouge. “Mais, enfin, vous n’allez pas me sucrer ma pension monsieur, ruiner ma résidence secondaire ? Et vos tanks, vont-ils rouler sur mes plages ?”. Racisme et évaporation.

Soral, dix ans d’une énième version de la culture de l’excuse gauchiste digne d’un animateur de Maison Pour Tous.

C’est bien à nous que l’on fait la guerre, intégralement, complètement, nous les jeunes enfilés de l’internationale socialiste, de Mai 68 et de Mai 45, nous la viande blanche maudite, nous les désignés du génocide à venir, nous les fauchés définitifs, si les cervelles ne sont pas sérieusement guéries du poison incapacitant de l’altruisme suicidaire.

C’est bien avec les éternels auxiliaires hébétés des tréfonds de l’Afrique et de l’Orient que la finance nous tient en laisse, le couteau dans le dos. L’Aryen producteur face à la coalition diabolique de tous les souteneurs.

Et un cri se fait soudain entendre partout en Occident, celui de l’Homme Blanc qu’on avait juré crevé, fini, rétamé définitivement. Il revient, les rats détallent.

D’où la question : à quoi peut bien servir Soral si ce n’est à sauver la peau des crouilles au moment même où on nous crève à coup d’immigration fulgurante, de mosquées confites d’égorgeurs de moutons, de maternités qui sont autant d’usines à nègres ?

Soral Antifa, tabasseur homologué et vigilant du vivre ensemble avec l’égorgement du juif pour alibi. Soral l’anti-lepéniste qui s’ignore, le défenseur des Français de papiers. Soral, phare du nationalisme de préfecture, du patriotisme fonction-publique. Turbo-négrification avec force “prinzipes moraux” et indignations. Soral l’hyper émotif parle aux femmes, aux ovaires, à maman blanche et à ses ressorts de maternage dégénéré café-au-lait.

Virilité ? Mais toute la rhétorique du prestidigitateur de Saint-Germain consiste à remuer le vagin mental des demi-hommes échoués de notre époque pour les clouer définitivement sur la liste des tribus crevés de l’histoire humaine. “Ci-gît le Celte lessivé pour la plus grande gloire antillo-libanaise”. Et comment s’y prend-il ? En faisant chialer le populo sur la condition des masses millionnaires qui viennent, la haine chevillée à l’ADN par 2000 ans de rage endogamique, nous assassiner dans nos lits. Avec l’épargne gauloise s’il vous plaît.

Soral-Mangin et ses légions nègres volent au secours du génie français comme les crépus nous ont sauvé des blonds en 45 ! Patriotisme-FFI, patriotisme kermesse tandis que le Congo vient répandre son foutre dans le ventre des Gauloises psychologiquement bousillées par le bon Docteur Dray.

Soral-Binti se fout énormément du prolétariat aryen martyrisé. Il voyage, il déambule. Il travaille à son épitaphe. “A bien mérité de la Bougnoulie”. Spartacus-tiercé. Le fabuleux projet : le 1789 mondial contre la race blanche, le gigantesque meurtre de l’aryanité suffocante. “Pour les prinzipes”.

Soral-pirogue.

 


74 Comments

  • Mickael

    December 9, 2016

    Un peu long, mais tellement vrai….
    ” et quant aux choix des armes…. je prendrais celui des mots, car ils vous font cruellement défaut !!!! ”
    Merci Boris

    Reply
  • LFC

    December 9, 2016

    Fabuleux ! Soral-salope est mort mais il ne le sait pas encore. Il a perdu définitivement les patriotes. Ne lui reste plus que ses sectateurs et ses bougnoules qui seront les premiers à l’égorger dès qu’ils en auront l’occasion parce qu’il n’est qu’un mécréant, in fine, pour eux. RIP Soral et nous viendrons poser notre pêche sur ta tombe en temps voulu car nous ne te pardonnerons jamais cet affront quand le temps sera venu pour toi de rejoindre en enfer crouilleux tes 72 Yorkshires qui t’attendent pour te lécher le cul…

    Reply
  • Jean Caladois

    December 9, 2016

    Je suis soufflé.

    Je donnerais toutes mes économies pour pouvoir me transformer en moustique et voir la tête d’Ali Soral pendant qu’il lit ce formidable texte !

    Reply
  • Amadis

    December 9, 2016

    Respect ! Tranchant comme un dague.
    À bientôt camarade.

    Reply
  • Pekam

    December 9, 2016

    Pour tout ceux qui se faisaient encore une fierté de soutenir Soral le pédéraste

    https://rutube.ru/video/59ed918be8fb12537d3400148f41cba0/

    Reply
  • Alex

    December 9, 2016

    Ouaw. Cette claque. Le niveau de Boris est décidément à des années lumières de celui d’Alain.

    Reply
  • Vic Survivaliste

    December 9, 2016

    J’admire le style, la prose mais par dessus tout la véracité de ce texte.

    Reply
  • stempffer

    December 9, 2016

    La citation de Céline a galvanisé ton style ! Excellent article. Bravo

    Reply
  • Lionel

    December 9, 2016

    Je vois là la vérité de l’incompréhension entre différentes générations, celle de M Le Lay ou la mienne, j’ai 40 ans, nous avons vu la transition. Nous avons entendu les promesses et n’avons reçu en réalité que des éclats blessant de leurs détonations. Mon couple américano-français est en crise et je crains prochainement devoir me séparer pour quitter ce pays ou la vie n’est plus tenable pour les hommes blancs et droits comme moi. Un sujet non abordé c’est le monde du travail… Il y a une discrimination positive de fait mise en place dans beaucoup d’entreprises et les services de l’état ou des collectivités locales. Par ailleurs contrairement au français blancs de souche ou d’origine européenne, chez certains groupes la préférence ethno-religieuse est la norme. Si les femmes blanches sont encore relativement protégées pour les hommes blancs qui comme moi n’ont pas de “situation” comme on dit cela devient intenable et pire ingagnable. Je sors d’une expérience désastreuse dans un groupe conséquent. Quand l’expérience s’est terminée mon boss m’a glissé une conseil amical “à un autre poste de jouer un peu plus des coudes”. J’étais sans voix, voilà là un homme à deux ans de la retraite de bonne volonté mais complètement hors du coup. J’ai contribué plus qu’il ne sait à tout ce qui a été mis en place simplement, pour moi comme pour un autre, plus jeune, très doué ayant complété son école de commerce en deux au lieu de trois, il est impossible de bouger une oreille, de faire une remarque. Sans que les attaques soient frontales le racisme, le féminisme, voir l’Islam, la chrétienté est tabou il va sans dire, sont des sujets rémanents, la suspicion plane et tomber en disgrace, accusé de l’indéfendable est la sanction, exclusion définitive…
    Alors Soral, le brave dans tout ça? Que dire même ma femme a du mal à entendre ce que je viens de décrire, mes proches sont eux aussi assez protégés et donc incrédules, il est difficile de ne pas percevoir leurs attitudes comme insultantes. Alors Soral quand un jeune homme comme Conversano laisse la rancœur prendre trop de place en lui, à mon avis, et qu’il se lâche qu’est ce qu’il fait Soral? Avant d’être viril il devrait être humain, et l’on voit qu’il ne veut pas l’être ou qu’il est pour libre et beau qu’il se voit prisonnier dans sa bulle.
    Au final Soral le viril, c’est un peu Marie Antoinette qui parle de brioche, il ne nous comprend pas. Il nous parle de duel entre gentilhommes (je laisse de côté qu’il s’en tienne ou pas à ce qu’il prêche) vous, moi, nous n’en sommes malheureusement pas là et de très loin.

    Soral a eu une influence sur ma façon de voir les choses mais cela fait un moment que je vois les failles dans ses raisonnements, des failles de logiques assez grossières. Je suis assez triste de le voir masque à terre et de mettre un temps laissé avoir. Je dois lui rendre cela, il a su capturer ma curiosité et communiquer pour le reprendre “des clés de compréhension” qui pouvaient me manquer. Je lui laisse ses conclusions sur de nombreux sujets il va sans dire…
    J’ai compris récemment que Soral ne dérangeait pas vraiment le système, tout comme Dieudonné, au moment de l’agression de Monsieur Jallamion. La réalité a frappé à ma porte j’espère qu’elle a aussi frappé à la porte d’autres personnes: voilà ce qui arrive vraiment quand on touche là ou il ne faut pas. Je ne vais pas minimiser les violences venues de groupes que notre pays devrait dissoudre que Soral, Dieudonné et d’autres de leurs suiveurs ont subi mais je vois là une différence de nature. Ces groupes sont là pour faire mal et pour faire peur, la nature de ce que Jallamion a subi est différent on a voulu le casser, il aurait pu y rester ou conserver des séquelles graves.

    La France va mal, très mal. Je ne pourrais pas rester sur le territoire si (ou malheureusement quand) Marine Le Pen, notre seule chance pour un mieux, perd les élections à venir.

    Si je ne peux pas soutenir Conversano, sa rancoeur voire rage pourrit le fond de son propos, j’espère que cet incident finira de disqualifier Alain Soral et son mouvement trompeur.

    Reply
    • Dan Seram

      December 9, 2016

      Un plaisir à lire et à partagé! Bravo!

      Reply
  • Makno

    December 9, 2016

    A relire ce texte , j’ai donc pris 2 fois du plaisir….!!
    Je n’avez vu l’auteur qu’à travers le prisme de ses vidéos. J’avais vu et entendu , mais je n’avais pas encore lu….!
    Je suis plutôt un “lecteur”….et ce petit échantillon pamphlétaire est un bijoux de vraies valeurs..!
    Je ne peux que souhaiter à l’auteur , que sa verve et sa plume puissent toucher un maximum de Français , dans le minimum de temps…!

    Reply
  • Victoire bonheur

    December 9, 2016

    Tout est dit.

    Reply
  • Paul Fortune

    December 9, 2016

    “J’ai pendant de longues années pratiqué la discussion avec de la viande saoule. Du repris de justice au turc sournois, du maghrébin à surin attaquant en bande au nègre agressif, j’ai toujours navigué sans trop rougir.”
    Boris, t’es le king ! Je comprends exactement ça pour la bonne raison que j’ai eu à faire à ce genre de situations de temps à autres.

    Le cas Soral est simple : il a un bon esprit de répartie et un indéniable sens de la formule, mais c’est un egomaniaque chronique et un mauvais théoricien, contrairement à ce qu’il croit de lui-même. Pour le reste, c’est évidemment un immature qui a un gros problème de virilité : il ne parle que de ça et se vante d’être un cogneur en racontant des anecdotes minables sur sa vie de parasite du showbizz des années 90. Son mental est faible, il suffit de voir comme il panique tel un ado boutonneux lorsqu’il se fait virer de Sc Po lors d’une dédicace.

    Bref, il a cogné Conversano parce que c’était une cible facile et qu’il voulait probablement, à 58 ans, expérimenter au moins une fois la baston en dehors d’une salle de boxe. C’est un pauvre type, s’il était un vrai cogneur, il ne se serait pas abaissé à se confronter physiquement avec Conversano qui est manifestement un gars qui ne sait pas se battre.
    À son âge, souffrir du syndrome “est-ce que mon sport de combat marche dans la vraie vie”, c’est minable.

    Reply
  • Oeil de Lynx

    December 9, 2016

    Bravo Boris! Nul doute que la roue tourne. Dans quelques années vous reviendrez en France avec les honneurs et pourquoi pas à de hautes responsabilités politiques!

    Reply
  • Christian

    December 9, 2016

    Mille merci, Boris. Du vrai Céline !! En grand !!
    La France gagnera au final, elle ne peut perdre, Dieu ne le voudra jamais.
    Tenez bon, loin de votre patrie la Bretagne. Un jour, nous trinquerons un bon verre de chouchen !!
    Bevet Breizh !

    Reply
  • Un boréen pur souche

    December 9, 2016

    Excellent Boris Le Lay. Tu as tout dit mon gars. Soral, si on parle mal des arabes, il réagit comme une mère qui démarre au quart de tour pour défendre ses enfants. C’est un vrai suceur d’arabes. Sa réaction violente d’antifa ou d’antiraciste l’a démontré.

    Soral, c’est celui qui critique âprement les islamo-racailles mais qui finalement se comporte exactement comme eux. Ne s’est-il pas fait prendre en photo avec Morsay et une autre photooù il est vêtu d’une djellaba ?

    Soral, c’est celui qui admire à fond Robespierre, Saint-Just et Rousseau, trois anti-catholiques, surtout les deux premiers qui en plus étaient des assassins de masse de Français, mais qui se prétend catholique et qui édite Mgr Delassus et le Nouveau Testament, du grand n’importe quoi. L’a-t-on vu une seule fois à la messe le dimanche ? Bien sûr que non, il n’y va jamais, il en a rien à battre. Qu’il ait lui-même une vraie vie spirituelle chrétienne avant de se déclarer catholique.

    Soral, c’est celui qui dénonce la grande décadence des moeurs en France mais lui qu’a-t-il fait de sa vie à part courir après les femmes, histoire de se vider les couilles dans leurs trois orifices pour mieux les jeter comme des merdes après ! Pas foutu de fonder une famille nombreuse en raison d’une vie dissipée, d’un orgueil gigantesque et peut-être d’une dépendance au sexe autant qu’à certaines drogues. A presque 60 berges, montrer sa bite à une parfaite inconnue allogène sur facebook mais se permet de critiquer les moeurs actuelles…Pathétique.

    Soral, c’est celui qui prétend être un vrai bonhomme, un concentré de virilité, un dissident authentique…Mouais. Un concentré d’hystérie, de paranoïa, d’ego surdimensionné et de violence malsaine.

    Ce mec est bourré de contradictions et un menteur. Il a trop de casseroles pour se permettre de se la raconter comme il fait. On peut le considérer comme un vrai dissident, pourquoi pas, c’est pas complètement faux, soyons honnêtes. Mais je le vois aussi (beaucoup même) comme un mec qui vend ses livres et ses bouteilles de vin comme un épicier, un narcissique, un gros vaniteux, un suceur d’allogènes et un malade qui a besoin de soigner sa tête parce qu’il est pas net, c’est évident.

    Reply
  • renée

    December 9, 2016

    Bravo Boris, il n’y a rien à rajouter, quand à votre soit disant ” physique de jeune fille “, gardez le encore longtemps, il est bien plus agréable à regarder que la sale gueule de Soral
    kenavo

    Reply
  • Roscanvel

    December 9, 2016

    Terriblement vrai.
    J’ai survolé ses video. Sans m’y attarder , on ne peut adhérer à une vision à travers un prisme judo-sioniste permanent. Il y avait du délire. Tout était déformé. Sa cohérence, n’était que la sienne et celle de ses amis musulmans.
    Coversano a eu beaucoup de courage. Soral ,effectivement ” confond violence et virilité. Prendre ou donner des coups ne suffit pas à faire un homme”.
    Ce texte ciselé comme une lame, démontre ce qu’est une personne lâche. Qui a sombre dans un naufrage de honte et de trahison.

    Amitiés de la presqu’île de Crozon.

    Reply
  • Toulmonde Sylviane

    December 9, 2016

    Époustouflant, “dérangeant”, affolant, frappant, sans détours, les mots, les vrais ceux qui nous parlent, ceux qui me parlent, j’adore Boris !!!!! continuez !!!!!

    Vive la France !

    Reply
  • Ivane

    December 9, 2016

    Superbe texte… presque trop vrai pour être accepté par ce qui reste du peuple français…

    Reply
  • aisi

    December 9, 2016

    Très bon style “Célinien” Boris.
    Effectivement, ce pauvre Soral ne m’a jamais dit trop rien qui vaille, avec son anti sémitisme obsessionnel débile. Et pat puis sa diction est sèche, désagéable, son regard vide: il représente la connerie à l’état pur.
    En revanche, moi qui écris ce commentaire, les aléas de ma vie m’ont conduit à vivre en Afrique, puis revenu en France à épouser une Noire, avec qui j’ai deux gosses, et tous me remplissent de joie.
    je lis pour autant Boris avec plaisir, car j’aime bien les délires “Céliniens” transrits avec talent, et je prèfère mlire du Boris, que n’importe quelle mièvrerie de n’importe quel journal de cette fin 2016, (bientôt la fin du socialisme! youpiii)
    MAIS, mais mais, Boris tu es trop raciste quand même je te jure, je te le garantis.
    As tu vécu en Afrique ? je pens e que non…tu verrais que les africains sont très différents des “blacks” de nos cités, déculturés et déracinés.

    Boris, tout en restant Français-même si tu vis au Japon- soit “mondial”, car aujourd’hui on est tout connectés et certains accents de ta prose montre ta névrose, ton inculture, menant à u n cul de sac total, comme Céline, malgré son talent.

    Cordialement

    Fabrice

    Reply
    • nimok rovomoff

      December 10, 2016

      aisi: non, surtout pas, il ne faut pas être “mondial”! La question que l’on soit tous connectés est totalement une fausse évaluation. Nous sommes tous des êtres spirituels issus de la Volonté de DIEU, mais nous ne sommes pas égaux, car nous n’avons pas tous évolué de la même manière. Ce n’est pas un jugement de valeur, mais c’est bien la réalité. D’ailleurs le Jugement dernier est là pour séparer “le bon grain de l’ivraie”!

      On doit préserver sa race et ne pas procréer de métis! Eux ne sont ni d’un côté ni de l’autre, ils en souffrent! Il y a une cinéaste allemande dont j’ai oublié le nom qui a fait un film sur l’extrême-droite allemande, elle les a interviewés et ils lui ont dit qu’elle n’était pas blanche, qu’elle n’était pas des leurs; elle est allée en Afrique dans le pays de son père (qui l’a abandonnée dès la naissance, laissant sa grand-mère maternelle l’élever) et les gens là-bas lui ont dit qu’elle n’était pas noire, qu’elle n’était pas des leurs.

      Elle ne sait pas qui elle est!

      Les races sont voulues par DIEU, chaque race est le reflet d’une évolution spirituelle, car tous les esprits sont apparus en même temps, tous les esprits ont le libre-arbitre et donc peuvent décider de tout, avec toutes les conséquences! Eh oui, Monsieur, on vit de nombreuses fois, l’esprit étant éternel, comme le fil d’un collier, sans début ni fin, avec ses perles, les différentes vies servant à évoluer, à devenir conscient de soi-même et à vouloir retourner dans sa patrie de naissance, le Paradis.

      Bref, c’est une aberration de croire que nous devons tous nous mélanger, c’est le but du Nouvel ordre Mondial de nous réduire à un mélange insipide et soumis, consommateur et esclave.

      Et cet envahissement de l’Europe est destinés à nous anihiler!

      Donc vous êtes heureux tant-mieux pour vous! Mais ce que vous avez fait n’est pas conforme à la Volonté de DIEU.

      Quant aux Africains en Afrique, j’en ai moi aussi rencontré des gens formidables, là-bas, et aussi beaucoup de gens jaloux, envieux, fâchés avec le boulot. ET NOUS DEVONS ÊTRE BIEN CONSCIENTS QUE CE NE SONT PAS LES MEILLEURS QUI VIENNENT ICI:
      Pas les plus pauvres non plus, car il faut payer les passeurs!

      Reply
      • franky

        December 11, 2016

        oui tout a fait, le but la mafia mondialiste est de creer des masses de zombies – melanges, incultes , derancines, sans familles si histoire avec un seul but de servir la mafia en se consolant dans la consummations de prduits de plus en plus pollues, Bref , Un abrutissement mondial et generalise “, afin de dominer plus facilement. Plus le nombres zombies augmente , plus le mafia mondialiste peut se repand sans resistance .

        Ce strategie a ete deja developpe il ya tres longtemps ( plus de 2000 ans a l’epoque des Royaumes combattants dans Chine antiques) , La mafia mondialiste ne fait que remettre au gout du jour et l’echelle mondale” pour la populace lobotomisee, Voila le concept en 4 etapes: 1. On dupe le peuple – par la propagande,, et de l’intox . 2. On abrutisse la masse en detruisant son esprit critique par une education a sens unique, la repetition, la censure et lexecution de ceux qui osent contredire.. 3. On appauvrit le peuple en le rendant dependant economiquement, par la taxation demesuree, et la dette. 4. On seme la terreur et creer l’insecurite, pour rendre le peuple dependant pour leur suivie quotidiens. Enfin,le peuple est rendu totalement consentant et appelle le Maitre pour la soummision totale. Le Maitre regne sans partage sans avoir besoin de lever les armes !

        Reply
      • marc

        December 11, 2016

        aisi: si vous êtes allez en Afrique : deux chose on du vous faire tiquer, la première , c’ est qu’ il existe la-bas une nonchalance qui confine a l’oisiveté, qui, quand on voit leur condition de vie, peut paraitre révoltante ou tout du moins aberrante, la deuxième c’ est que, suivant les endroits, les gens sont tout de même assez limité intellectuellement, ou alors leur intelligence est ailleurs je ne sais pas , bref le bled ce n’ est pas non plus l’ idyle.
        Mais je vous accorde qu’ ils n’ ont rien a voir avec nos mutans amorale …

        Reply
        • Jean Bon

          December 13, 2016

          Des théories que l’on peux qualifier de racialistes expliquent très bien cela:
          Une ethnie s’étant développée dans une zone climatique où la nature est morte 6 mois par an développe obligatoirement (sinon c’est la mort) une inquiétude/prévoyance et n’ayons pas peur des mots une intelligence très différente de celle d’une ethnie s’étant développée dans l’été permanent … Bref ils sont juste très bien adapté à leurs milieux.

          Reply
      • Joël

        December 28, 2016

        Bonsoir. En fait ce n’est pas à lui qu’il sied de demander cela, mais demain à ses enfants! Pour ma part, le métissage est la fin du monde total sans retour en arrière possible! J’ai une fille qui n’a pas ce genre de tare et c’est tant mieux! Les nègres ont tout à fait leur place en Afrique et ce serait souhaitable qui le reste et surtout qu’ils travaillent enfin à l’émanciper; Rien n’est moins sûr depuis le temps que ça dure! Des coucou, des charlatans, des bonimenteurs et danseurs qui n’ont jamais rien produit en 2000 ans sinon des enfants au cerveau de colibri!!! Aucuns intérêts!

        Reply
    • Pierre

      December 11, 2016

      Boris le Lay ne demande qu’à chacun chez soit que je sache?

      Reply
  • winch73

    December 9, 2016

    Soral finira seul, dévoré par ses propres chiens…

    Reply
    • franky

      December 11, 2016

      haha tu veux dire Soral devore par ses “chiens de gardes” plutot , car le animaux – chiens-
      sont doues pour detecter les gens de bien et ils n’obeissent pas aux ordres malfaisants :))

      Reply
  • LECLERCQ marc

    December 9, 2016

    un grand merci pour avoir révéler la nullité de ce nouveau Bernard Tapie ( qui en autre temps menaçais d’en venir au mains avec un jean marie Le PEN vieillissant ) , la mème attitude qu’un Manuel Walls , une attitude de Bouledogue gauchiste adepte du passage en force de leur pseudo-humanisme de façade , de gros bourrins dénuer de psychologie et dont le gros plaisir et d’humilié ceux qui les contraries et faire montre de caractère car dans le marxisme la force de caractère à mis au pouvoir un Staline , elle est donc une référence à suivre , je ne puis que vous encourager à poursuivre votre démarche oh ! combien intellectuelle qui révèle au monde entier qu’ils ne sont que des enfants gâtés capricieux à l’esprit limité de ” l’idiot du village ”
    merci encore

    Reply
  • Joël

    December 9, 2016

    Comme nombre de gens j’ai apprécié fortement les analyses d’Alain Soral qui aujourd’hui à la lecture de cette vidéo cela me laisse un profond malaise envers cet intellectuel car s’en est un! Cela dit Mr Conversano a laissé parler ses tripes et sans doute ses expériences sur la question de l’immigration pierre tombale de la France! J’ai bien entendu compris de fait le comportement psychologique de Mr Conversano, mais ce dernier parle vrais et sans détours conformistes! Il y en a marre de ces populations du Maghreb et d’Afrique noir dont l’oligarchie se sert pour détruire non seulement l’économie mais aussi notre race blanche n’en déplaise aux lâches et collabos de tous polis! Là dessus Mr Soral n’est absolument pas honnête, mais sans doute doit il aussi faire bouillir la marmite et pour ce faire il se sert de l’immigration faute de prolos Français suffisamment intelligents pour ne pas se laisser abuser par un discourt technique talentueux soit, mais à l’adresse de communautés extra Européennes dont les de souche exècrent! J’ai aimé Soral, là il me déçoit! Cependant son histoire sur la réconciliation, c’est du flan! Il peut toujours se brosser pour mettre en équilibre 2000 ans de Chrétienté avec sa beauté culturelle espérant faire l’adéquation avec une “religion” de possédés incultes et violents! Boris Le Lay parles quant à lui vrais et a de plus cette analyse non communautaire, mais grégaire d’un Peuple qui ne désire du tout mourir sous couvert de moraline bien pensante! Boris le Lay et nettement plus subtile et cohérent sur les sujets sociétaux quant aux problèmes de cette immigration invasion et de ses corolaires meurtriers! Soral représente un passé talentueux soit, mais avec un comportement de collabos anti-Français jouant sur la possibilité de faire rejoindre la France à des arabes et des noirs venus comme des sauterelles se faire entretenir et pondre leurs Alliens scélérats sur notre sol à nous! La virilité ne se justifie pas par un comportement d abrutis sous prétexte de « respect » Mr Conversano et tout à fait en droit de se libérer de ce comportement paternaliste exécrable de la part d’un intellectuel ! Moralité : Vive Mr Conversano qui va grandir par l’influence de son parler vrais, de son talent en herbe et sa jeunesse qui ne demande qu’à se libérer des dogmes, et il est sur le bon chemin ! Mais aussi et surtout vive Mr Boris Le Lay pour ses vidéos subtiles et fines qui sont un pur moment d’émancipation politique et toujours de plaisir!!!

    Reply
  • Eric Hansen

    December 9, 2016

    Un texte fort bien écrit et très incisif. Soral doit s’agiter sur son siège. Nul doute qu’il rassemble ses esprits pour vous concocter une contre-attaque. À moins qu’il se contente de faire craquer ses phalanges.

    Reply
  • Carinne

    December 9, 2016

    Comme chaque texte de Boris, c’est beau et tellement puissant.

    Voilà la différence de niveau entre cette baudruche bourgeoise de Soral qui a pris en otage la dissidence pour satisfaire son narcissisme et Boris le Lay qui mène vraiment le combat dans la lignée des grands héros français.

    On ne s’y trompera pas. Soral est mort et aucun français ne le pleurera.

    Reply
  • Philippe Lopez

    December 9, 2016

    Que d’éloges et tous bien mérités car ce texte est parfait. Je ne pourrais rien ajouter a ce que disent les commentaires. Le côté collabo de Soral m’a toujours dérangé mais je l’aimais bien lorsqu’il s’en prenait aux pédophiles connus ou à d’autres figures plus ou moins à gerber. Hélas cette lamentable démonstration de violence, qu’il était tout de même facile d’éviter, me le fait classer dans la catégorie “à gerber”. Effectivement il s’est comporté pareil à ceux qu’il défend, sûr qu’il était d’avoir affaire à une proie facile, et adorant sa rage (pour rappeler une expression de Céline), se faisant ainsi le bras vengeur de la bienpensance, devenant d’une manière plus sûre, dans mon esprit en tous cas, un des soldats de ce gouvernement de traîtres qui s’est donné pour but de vendre son peuple. Bravo à vous Boris et que ce chien soit abandonné de tous!

    Reply
  • Templar

    December 9, 2016

    Soral a une personnalité égocentrique et narcissique, avec visiblement un gros déficit de « virilité » . Aussi il est toujours a essayé de prouver le contraire. Soral à raison, soral est le plus fort etc.
    Visiblement il est très nerveux en ce moment, il y a peu il a agressé verbalement un certain Nietzsche avec une arrogance et une suffisante stupidité . L’ épsidode avec Conversano n’ a prouvé qu’ une chose, « l’ homme » dans cette affaire était Conversano.
    Ce gars est toujours en liberté tous simplement parce qu’ il servait a valider le système pour l’ organisation du génocide des blancs, mais le vent vient de tourner aussi, il a peur et à raison de la prison, avec l’ affaire Binti.
    Je l’ ai vu dialoguer avec un bougnoule, particulièrement costaud et particulièrement stupide mais soral était sur la réserve, et évitait de déborder…
    Etre un homme c’ est être robuste dans sa tête et cela ne se décrète pas, ce sont les souffrances et la résistance opposée à ces souffrances qui font que l’ ont est un homme ou pas. Ce n’ est pas en distribuant des coups de poing à un adversaire pas trop dangereux et dans un environnement totalement acquis.
    Je pense comme beaucoup qu’ il vient de saborder sa rente.

    Reply
  • COUSIN PAT

    December 9, 2016

    le vrai courage est de faire face à la vie et à la mort, qu’est-ce qu’il croit Soral qu’il n’y a que les hommes qui sont pourvu de ce courage ? Le courage n’est pas de donner des coups de poing (ce qui peut être nécessaire dans certaines circonstances) mais un homme âgé ou une femme peuvent difficilement se défendre de la sorte et ce n’est pas pour cela qu’ils ne sont pas courageux. Les femmes n’ont jamais manqué de courage , pourquoi Mr Soral est-il toujours dans la discrimination envers les femmes, a t-il donc tant besoin d’écraser la femme pour se sentir viril?? Mr Soral est pathétique dans sa réflexion sur la condition féminine. Nous les femmes nous avons tellement subis qu’aujourd’hui Mr Soral le courage ne nous manquera pas pour faire face à ceux qui veulent encore et toujours nous privés de notre dignité. Le courage est une qualité spirituelle qui n’est pas relative à un sexe ni à une race ni à une espèce.

    Reply
  • Volapuk

    December 9, 2016

    J’avoue avoir commis le péché de lire quelques livres de Soral et en comparaison à ce que tu viens d’écrire, je n’ai pas d’autres constats que celui-ci : ce “Pavé” vaut bien de loin tout le pesant lourd, pseudo-littéraire, psychotique, fateux et amateur de ce contorsionniste demi-mondain, antipathique et fourbe. Encore bravo !

    Reply
  • Iris

    December 9, 2016

    Tellement bien écrit ! Encore plus que d’habitude, ce qui est difficile. Je suis d’accord avec votre analyse et soutient votre réponse si ce n’est pour les expressions aux relents un peu misogynes (non pas que vous le soyez, je le sais bien). Mais Soral “hyper émotif” qui s’adresse aux femmes et aux ovaires, permettez-moi d’en rire vu son machisme pathologique, et sa vision brutale de la virilité comme vous l’avez si bien exprimé. Il est d’ailleurs logique qu’il soit si islamophile, cette imposture de religion fonctionnant sur les mêmes codes simplistes que lui. Ce texte est d’une grande qualité, et je m’excuse d’être chiante à chaque fois qu’on offense ma nature de femme ! Merci de continuer votre combat identitaire si fondamental, qui m’a sorti de l’ignorance et permets à tant de patriotes de s’informer réellement, de bénéficier d’une vue d’ensemble et d’une réflexion indépendante qui refuse de s’excuser et de renoncer.

    Reply
  • Yoann

    December 9, 2016

    J’aimerais apporter une nuance, ou une crainte, je ne sais pas si c’est possible ou s’il faut faire comme chez Soral.
    —–
    Conversano, Soral, Le Lay, toute la dissidence s’étripe par médias interposés.
    Les mots sont une chose. Les actions concrètes pour refonder la chrétienté sont une autre.
    Or agir implique des financements. Sauf que le rapport de force économique est en défaveur du racialisme.
    En voulant notre quant-à-soi, très vite, on butera devant ce fait : la machine capitaliste et ses multinationales tiennent l’économie, et n’ont absolument aucun égard pour l’origine des gens, employant des étrangers venant de partout et de nulle part, imposant des restructurations qui impliquent de déménager d’une région à l’autre, déracinant déjà les Hexagonaux de leur région.
    En outre, ce capitalisme mondialisé ne tient qu’avec l’appui des banques cosmopolites.
    Le monde de l’économie est métissé et anti-chrétien.
    Un discours radical n’est pas radical s’il n’envisage pas une forme de guerre économique et financière.
    Tout au plus l’Empire de la finance concèdera-t-il aux gouverneurs des États quelques milliers de matons de plus pour surveiller tout le monde. Mais il n’a pas l’intention de revenir sur l’antiracisme.
    C’est pourquoi je ne me reconnais dans aucun discours de la dissidence aujourd’hui. On juge un chrétien à ses œuvres. Mais on attend toujours celui qui organisera le combat économique pour la tradition.

    Reply
    • Boris

      December 10, 2016

      Notez que je n’appartiens pas à la “dissidence”. Je suis un militant nationaliste.

      Reply
      • frederic drzewowski

        December 10, 2016

        Nationaliste ca veut plus vraiment rien dire…
        Dans une nation black blanc beur…
        Ou alors ca veut dire cosmopolite.

        Reply
        • nimok rovomoff

          December 10, 2016

          frederic drzewowski: nationaliste cela veut dire celui qui veut donner la priorité à son peuple.
          Justement le nationaliste conteste cette nation black blanc beur: IL NE L’A JAMAIS VOULUE! On la lui impose, de manière dictatoriale.

          Le nationaliste veut renvoyer chez eux tous les allogènes, Chacun chez soi. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne peut pas bien s’entendre et collaborer. Mais chacun chez soi.

          J’ajouterai que pour moi nationalisme ne veut pas dire que je me sentes supérieur ou inférieur à l’autre, simplement différent, avec les particularités et traditions de mon peuple, en AFFINITE avec mes semblables!

          Reply
        • Foutaises

          December 11, 2016

          Tu te trompes, un nationaliste est un homme(ou une femme) qui défend sa nation c’est à dire son peuple, il faut bien avoir à l’esprit qu’en latin Natio désigne un groupe de personne d’une même origine.

          Reply
  • Kaluza

    December 10, 2016

    Soral reste excellent dans la denonciation du politiquement correct et de la religion de la shoah.
    Mais il reste trop pro muzz et trop pro nègre.
    Il faut defendre becs et ongle la race blanche..

    Reply
  • nimok rovomoff

    December 10, 2016

    cher Boris, avec tous les commentaires élogieux ci-dessus, que puis-je ajouter. Un jour, tu reviendras en France et tu seras un homme de pouvoir. Alors tu nous montreras ce qu’est un grand homme!

    Reply
  • Nils

    December 10, 2016

    Superbe réponse!
    Tes mots tranchent comme un Katana.

    Reply
  • patlalrique

    December 10, 2016

    boris le lay à jamais!!! bravo!

    Reply
  • chilbaric

    December 11, 2016

    “Fors l’honneur”
    For, c’est le tribunal.

    Mais ça devait être l’émotion …

    Reply
  • lebel

    December 11, 2016

    Bel exercice de style. Vrai talent d’écriture chez ce garçon. Alain Soral est un autodidacte, consciencisé sur le tard, ce qui le conforte dans l’illusion que l’on est plus intelligent à 60 ans qu’à 30, d’autant plus si l’on possède un lexique élargi pour maitriser les concepts les plus abscons.

    C’est au fond un grand dadais égotiste, émotif et impulsif (reconnaissons-lui quand même sa réelle capacité d’analyse et de synthèse) et je suis convaincu qu’il n’en sera que plus affecté par la virulence de cette diatribe.

    Reply
  • Ludovic

    December 11, 2016

    Soral a trop d’orgueil pour admettre que son projet est foiré.
    Il sait que les conversano et Le Lay ont raison , il n’est pas si idiot et pro-bougn que ça. Il a juste une boutique et un orgueil démesuré à faire tourner…Le premier ennemi de la France est l’esprit petit-bourgeois, petit-calculateur.

    Reply
  • Louis

    December 11, 2016

    Très juste, très bon, très vrais. Salut.

    Reply
  • Ali Sourate

    December 12, 2016

    Audio (activez les cookies)
    Ali Sous-rat en prend pour son grade 😀
    https://soundcloud.com/democratieparticipative/delavier-soral-co-la-chiassidence-bourgeoise-qui-fait-prout

    Reply
  • Fred

    December 13, 2016

    Très bonne analyse du cas Soral.
    Je suis sûr qu’il est en réalité conscient que ses idées ne sont pas cohérentes.
    D’où peut-être sa faiblesse et sa violence…

    Reply
  • Jean Bon

    December 13, 2016

    Il y a à boire et à manger chez Boris, Conversano, Soral, il est surtout indispensable de bien comprendre que leurs perspectives sont très différentes:
    -Boris et Conversano sont jeunes et sont plus dans le qu’est ce qui va se passer / qu’est ce qu’on fait dans les 20 ans à venir.
    -Soral est vieux et est clairement plus sur le qu’est ce qui se passe / qu’est ce qu’on fait “demain”
    Soral reagit comme un vieux qui avec ses preocupations de vieux veut le moins de vagues possibles car il a tout à perdre et la vie est derrière lui.
    Boris et Conversano reagissent comme des jeunes avec des préoccupations de jeune qui veulent crever l’abcès le plus vite possible car il n’y a rien à perdre et la vie est devant eux

    Partant de là le point de vue “réconciliation” et le point de vue “semi-martial” sont tout deux compréhensibles.

    Reply
  • Léo

    December 13, 2016

    Je me permets de faire le cuistre retors – forcément après cette leçon de style …

    “Hitler plutôt que le Front Populaire ” c’est une phrase de pure invention du PCF , et c’est faire oublier que la Résistance , la vraie, fut de Droite : c’est Weygand, c’est Pétain, c’est Froussard, c’est Dungler, etc….
    J’aime aussi les décombres de Rebatet, mais je préfère ” Pétain au Front Populaire”

    Boris, ton racialisme ne doit pas t’aveugler sur cette vérité , ce fait indéniable que le nazisme fut une idéologique révolutionnaire empruntée au jacobinisme , le contraire d’une droite digne de ce nom .

    Qu’en penses-tu ?

    Reply
    • Boris

      December 14, 2016

      Pétain m’a toujours amusé. C’est tout ce que la France pinardière a pu pondre du fond de son désastre : un octogénaire sans imagination, accroché à ses médailles et à son passé. La “vré droite”, ce n’était que la gauche à peine calmée par la plus phénoménale dérouillée de l’histoire. C’était la germanophobie bien conne d’imbéciles n’ayant pas compris que leur raclée était méritée. Déjà à fomenter des chicaneries de femelles contre les Fritz qui avaient eu le tort de plier la Troisième République en deux semaines.

      De Gaulle était au moins conséquent : lui a joué à 100% la carte de la résistance logique avec elle-même. City, Wall Street, US Army, toutes les loges, tout.

      La seule résistance qui ait encore un peu de vitalité en France, c’est celle à tout sursaut passablement blanc, européen. La France ne rage que lorsque sa négrification est menacée. La seule croisade qui l’anime encore, c’est de lutter pour sa créolisation complète, la larme à l’oeil et la chiasse au cul. Le rêve du Français moyen accompli, c’est de geindre le cul parterre avec un nègre rigolard.

      Les Français, dans leur majorité, sont contents de leurs nègres. Ils en voudraient infiniment plus. A la condition qu’ils agitent des tricolores et qu’ils disent “merci Buana”. C’est un amour passionné et démesuré pour le cafre qu’il faut sauver absolument de sa négritude. Qu’il faut torcher. Les français n’ont qu’un but existentiel : jouer à la poupée avec des nègres.

      Le patriotisme français, c’est l’équipe de France de football. C’est du militarisme dégénéré, de la fanfare dévouée à la flatterie pour ivrognes.

      J’ai un théorème. Quand la France tente d’exister pour elle-même, c’est un nouveau bond vers le Sénégal, vers le Gabon. Elle n’existe que relativement, dans sa haine fermentée pour ses voisins aryens : boches, rosbeefs. Au naturel, le Français s’écroule vers l’Espagne, vers le Soleil, le sud, la Méditerranée, la cuve à étroncs bi-millénaire du métissage libano-antillais. Pour sauver les Français, il faut démanteler leur état. Cette idole qui les rend tous fous collectivement. La secte à face de négresse, la véritable Marianne.

      Le programme, c’est Mangin et ses tirailleurs venus libérer les Celtes des Blonds. C’est l’armée d’Afrique venue émanciper la Gaule de la tyrannie des Forêts de l’Est.

      La France, aujourd’hui, c’est une révolution contre le nord, un refus catégorique de la boussole. Les Français s’en feront péter le caisson de cette glissade méridionale. Ils la veulent. Le nationalisme tricolore, c’est très logiquement mille fois plus de vagins congolais chiant leur portée sur les seuils des manoirs de France. C’est une ivresse de haine contre l’Europe. Ce nationalisme là est non seulement autorisé, mais règlementaire. Plus que de l’UE, les Français veulent sortir de l’Europe. Le maquis génétique contre l’occupation blanche. Les rues sont pleines de Jean Moulin de l’ADN.

      Je suis un athée de la religion du nègre, un objecteur de conscience de l’embrigadement socialo-créole. Un Cathare de l’obscurité peule. Cette république négrifiée annonce ce qui guette la race blanche si elle n’écrase pas une bonne fois la fièvre post-chrétienne qu’est ce marxisme de femelles qui remue les tripes françaises.

      La France, certes, se livre aux cafres. Copule avec les cafres. Mais elle redoute que le prix de cette passion ne soit de devoir cohabiter avec l’arabe, le maghrébin truqueur. L’érection maghrébique terrorise nos homosexuels urbains. Quel dilemne !

      Les Slaves me plaisent assez. Leur bordel d’ensauvagés les rend hermétiques aux finesses des enculeries parisiennes. Je leur trouve ce qu’il faut de rage pour refuser en bloc ce cassoulet que défèque l’anus hexagonal.

      Les Serbes nous l’ont prouvé. Elles tiennent en quelques lettres d’or : SREBRENICA.

      Qu’on ne vienne pas me fatiguer avec les crimes contre l’humanité. La franscaille sait s’arranger avec la barbarie, elle s’arrange très bien d’un Bataclan ici ou là. Tant qu’elle peut continuer à se faire engrosser par le tiers-monde, elle s’épargne ses crises d’épilepsie morales. Seul l’odeur du sang blanc la sort de son engourdissement. Il n’y a que l’idée d’une boucherie aryenne qui lui rende temporairement vigueur, excite sa libido de vieille putain repassée par tous les régiments coloniaux de l’univers. Elle veut y mettre partout la main, le couteau.

      Parmi les innombrables erreurs et crimes d’Hitler, un n’est jamais cité : sa bonté avec la France. L’Autrichien, né catholique, n’était pas un maquereau et ne connaissait pas les ficelles du métier. Pour se faire aimer d’une pute, un seul secret : une bonne danse et jusqu’au sang !

      Reply
  • Léo

    December 14, 2016

    Quand vous avez 2 millions de prisonniers, et 30 millions de français a votre charge avec un pistolet sur la tempe, oui ! Évidemment que l’horizon se dégage , et l’on ne s’aventure pas à dessiner dans les nuées des projets de 1000 ans. Alors certes, Pétain n’est pas un prophète, ni un fondateur de religion ; ne te focalise pas sur le maréchal -républicain, mais sur le paysan instinctif.

    La germanophobie de l’Action Française m’a toujours donné l’impression d’un vieux ressentiment recuit, une haine de ce que l’Allemagne a pu produire de supérieur, depuis que Napoléon a réveillé la bête blonde . C’est absolument ridicule de voir , dans cette pente infernale de gauchisation de nos élites, à quel point la droite à endossé toute les conséquences fatales de ce mal intérieur. Pour finalement se faire tirer dans le dos en 45…

    Cela dit, ” Dieu, Travail, , Famille, Patrie ” , Weygand, Xavier Vallat, l’amiral Auphan, c’est pas du nationalisme tricolore .
    Honni soit qui mal y pense.

    Reply
    • Templar

      December 15, 2016

      Même si Boris exprime brutalement la réalité, d’ une situation , et qui n’ est malheureusement que trop vraie…

      Réécrire l’ histoire est un exercice facile, mais sans grand intérêt sauf à une analyse pointue et honnête de la situation, tout en extrayant les principes de base permettant de définir une stratégie réelle et efficace.

      Il est évident que Pétain était tout sauf l’ homme de la situation. Par la présence Allemande, Il existait une réelle opportunité de reprise en main du pays, avec renversement d’ alliance. Au lieu de cela, rien d’ efficace n’ a été fait, si ce n’ est d’ entretenir un ressentiment anti Allemand, qui perdure encore aujourd’hui, la preuve. Pétain envisageait même parait il de rétablir le parlementarisme, c’ est dire son niveau de compréhension de la situation.

      A la fin de la guerre, on leur a reproché des crimes qui n’ existaient mais par contre les rouges, ne se sont pas gênés pour faire couler abondamment le sang de français avec la complicité de de gaulle.

      Il y a un certain temps, je me suis interrogé sur les véritables raisons de la situation, d’ aujourd’hui, d’ hier et d’ avant hier.
      Et plus « j’ avançai » dans le passé et plus la bascule des mentalités reculait, il ne s’ agit donc pas d’ un phénomène récent. Même si les soi disant « républicains » portent une responsabilité gigantesque dans les très nombreux massacres des véritables élites du pays et ce à plusieurs reprises dans l’ histoire.

      Lorsque l’ on observe attentivement le physique des représentants des dites « lumières », pas si lumineuse que cela, on ne peut que constater qu’ ils sont très éloignés d’ un profil Celte ou Germain.

      Je pense et c’ est une hypothèse, que les véritables raisons de la situation ambiguë de la France et des français à pour origine la constitution même de la France par les tribus Franque, très minoritaire à un peuple majoritairement Celte, mais libéré d’ une occupation Romaine, Européens soit, mais avec certains éléments raciaux indéfinis. Les Francs n’ ont eu de cesse que d’ effacer leurs propres caractéristiques pour s’ assimiler et singer ce qui restait des Romains.

      En ce qui me concerne il n’ est pas question de trouver opportunément des « responsables », comme peuvent le faire ces crétins de néo-païens, mais de tirer partie d’ une compréhension globale de la situation, tout en extrayant des axes de propagandes efficaces et honnêtes.

      Reply
    • Boris

      December 16, 2016

      Ha ! Mais c’est bien là le crime : mettre sur pieds l’armée française pour aller donner une rouste aux Boches ! L’inconsistance française, résultat coupable de l’arménisation raciale de la Troisième République. Dilution sanguine dans le jus lascif oriental. Cisailler les Fritz en 1919 pour ensuite minauder en 1933. Laval président du Conseil en 35, grand chef collaborateur en 42 ! Hitler connaissait bien son affaire, au moins à ce niveau, en laissant la France à ses histoires de sous, d’épargne de fin de mois. Le pruneau irakien noirci de châteldon, miraculé de l’inapplication des lois raciales de Vichy, comme grand capitaine de la fermentation méridionale.

      La France ne voulait pas d’une révolution dont elle ne comprenait plus, génétiquement, les termes, trop aimantée par son vagin vers les rivages d’Antibes, d’Oran, seulement retenue dans son abandon total par les Anglo-Yankees assis sur les deux rives de l’Atlantique.

      La Gaule n’est continentale que contre son gré. Elle veut se fuir. Elle porte son aryanité comme une croix, une malédiction. “Qui me délivrera ?” n’a t’elle de cesse de gémir. Elle est travaillée au quotidien par les ritals et autres espingouins. Cinquième colonne bien plus intime que toutes les ligues coalisées. Arménoïdes, bouffeurs de spaghettis rouges, polacks douteux et démocratiques. Toute cette bande puante sent d’instinct la franscaille mûre pour l’assassinat. Le coeur et l’âme de la “république”. Les métèques de Narbonne en fureur.

      On verse du chianti-pastis dans ma bière !

      L’Affiche Rouge géante, déjà le programme politique, le manifeste des valeurs de la république. Circulez, y’a plus rien à voir.

      Toute cette chiure faisandée, maquereauteuse de loges, donne le ton, irrigue les veines françaises de son poison. Pour tenir la boutique hexagonale contre son instinct, il faudrait une occupation germanique de 1000 ans. C’est-à-dire le retour des tribus franques. On peut y ajouter la découpe en deux de la France. Grandes invasions !

      Soit précisément ce que fit Adolf dans ses colères blindées. Vichy, sas racial nécessaire, aimant à nègres obligatoire.

      La France gaullo-rouge a su trouver suffisamment de force et de haine pour s’interdire la survie, sauver 1789, se garantir le sud. Dont acte. La France s’accroche à Berlin pour ses rentes, à Alger pour sa revanche. Une seule et longue guerre. Un seul programme.

      Reply
      • Templar

        December 17, 2016

        @Boris
        « Elle porte son aryanité comme une croix, une malédiction. »

        Il s’ agit là d’ un phénomène fondamental et certainement la seule raison de la disparition progressive des blancs. D’autres civilisations aryenne plus anciennes ont disparus pour exactement les mêmes raisons.
        Une incapacité a assumer leur supériorité d’ aryen.

        L’ aryen est le seul ou le travail, la connaissance, la conscience de son environnement, de lui, des autres, d’ hier, d’ aujourd’hui, de demain fait partie intégrante de son âme et c’est un principe masculin.
        Mais aussi une réelle capacité à l’ introspection, et à cause ou grâce à cela au fond de sa psyché, il existe le souvenir d’ un temps paradisiaque, ou la non conscience ne lui faisait pas percevoir, hier, et demain.

        Il est tenté d’ y retourner, de lâcher la rampe, de retourner à cet ensauvagement, et de retrouver cette illusion du paradis, mais ce qui l’ attend c’ est sa disparation dans de grandes souffrances, pour tout dire l’ enfer, et il s’ agit d’ un principe féminin.

        Le niveau de conscience est bien évidemment différent d’ un individu à l’ autre, d’ autant que l’ époque n’ est pas au dépassement de soi, à l’ abnégation à la connaissance ou au travail, au contraire certains appuient de toutes leur forces pour lui maintenir la tête sous l’ eau.

        Pour revenir à l’ histoire, source d’ informations toujours très enrichissantes, il est très probable, qu’ après l’ épisode Vercingétorix, les Romains aient installés en lieu et place de l’ ancienne élite, une autre plus docile, bien soumise et très corrompue.
        L’ épisode Francs à permis pour 1000 ans voir un peu plus de neutraliser cette « élite » toujours dans l’ attente d’ une revanche et 1789 lui a permis de revenir aux affaires.
        Que dire sur celle au pouvoir aujourd’hui si ce n’ est beaucoup de mal. Digne héritière de ces ancêtres si ce n’ est un peu plus médiocre, un peu plus corrompue encore.
        Que penser par exemple de ces parlementaires qui n’ hésites pas à voter des lois, foncièrement nocives et hostiles à leur peuple, et ou en toute connaissance de cause ils installent un chaos qui sera très meurtrier. Pire ils nous donnent des leçons de morale, mais que ne feraient ils pas pour quelques miettes… Si l’ un s’ oppose par opportunisme, c’ est toujours sur des points de détails mais jamais sur le fond.

        Reply
    • Foudre

      December 17, 2016

      En lisant le message de Boris puis votre réponse, j’ai eu un flash. Du néant est sortie la tête de con de Pierre Yves Rougeyron.

      Reply
  • Léo

    December 14, 2016

    Car j’en suis un de paysan,
    et suis sensible à l’honneur et la fidélité à ses racines , Boris.

    Reply
  • Clav Ytreza

    December 15, 2016

    Je découvre votre blog, merci pour cette analyse complète. Bien à vous

    Reply
  • Jehan

    December 15, 2016

    Cher Boris Le Lay,

    Votre plume est délectable mais permettez-moi de vous écrire que vous perdez votre temps à répondre d’égal à égal à ce Alain Bonnet dit Alain Soral.
    Le considérer comme un Français sain d’esprit, de culture catholique qui serait sur la mauvaise voie est une erreur totale.
    La vérité est que le cas Alain Bonnet relève uniquement de la psychiatrie et plus précisément de la schizophrénie. Je vais développer.

    Comme l’écrivait une lectrice de jssnews qui détient peut-être une partie de la vérité, Alain Bonnet est “un Juif renégat, comme le furent presque tous les antisémites de profession. Sans les Juifs renégats, il y aurait eu certes çà et là des opinions disgracieuses ou insultantes à l’endroit des Juifs, mais jamais des pans de vastes peuples n’auraient senti la moindre priorité à les hurler en tant que slogans politiques. (…) Face à un tel magma d’immoralité qu’est la personne d’Alain Soral, face à son outrecuidance de se réclamer de la morale catholique traditionnelle (…) La mère d’Alain Soral aurait une culture juive allemande plus marquée selon les sources les plus sûres et aussi selon toutes les apparences de la culture transmise, il est clair, surtout à écouter sa soeur Agnès, qu’il s’agit d’un cas de jalousie intra-familiale.”
    http://jssnews.com/2014/01/11/alain-soral-nest-pas-juif-contrairement-a-ce-quil-dit-et-il-est-condamnable/

    La relation compliquée et oedipienne entre Alain Bonnet et sa mère est à voir et revoir dans cette émission “Bas les masques” du début des années 90 :
    https://rutube.ru/video/1b233eb69874d43362b13ad256ff7527/
    Le mythomane Alain Bonnet tente de se faire passer pour un séducteur des rues en expliquant que le dragueur cherche avant tout, à travers la conquête des autres femmes, à punir sa mère.
    Quant à la relation avec son père, elle est du même acabit. Comme il l’a déjà écrit dans au moins un de ses bouquins et expliqué à multiples reprises, Alain Bonnet a été martyrisé durant sa jeunesse par un père violent, à qui il finira par casser la gueule, ce qui atteste son complexe oedipien dont Hervé Ryssen nous expliquait dans une vidéo récente que c’était une foutaise freudienne et que l’Oedipe ne concernerait que les Juifs.
    https://www.youtube.com/watch?v=S0WUeO5LNbc
    Or, ce même Ryssen, auteur notamment du “Miroir du judaïsme” n’a rien vu venir (ou plutôt n’a rien voulu voir venir) concernant le cas typique d’Alain Bonnet qui est, comme l’aurait dit Audiard, une synthèse.
    “Bonnet” est un patronyme très courant chez les Juifs. Son arrière grand-père fut “premier ciseau” chez le plus grand tailleur de Genève. Le père d’Alain Bonnet fut condamné pour escroquerie en 1973 et incarcéré à la prison de Champ-Dollon en Suisse.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Soral

    C’est sa soeur, Agnès Bonnet, dite Agnès Soral, qui eut l’idée du patronyme. Sa carrière décolla lorsque le cinéaste Juif Claude Berri lui fit jouer le rôle de sa vie auprès de Coluche dans le film multi-césarisé « Tchao Pantin ». Préalablement, Berri l’avait découverte (dans tous les sens du terme) dans “Un moment d’égarement” où elle fut révélée par ce film au grand public grâce à son rôle adolescente pratiquant le topless et qui séduit le meilleur ami de son père (incarné par Jean-Pierre Marielle), un homme nettement plus âgé qu’elle.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Soral
    Il est difficile d’imaginer que Berri ne l’ait pas retenue essentiellement pour le fait qu’elle était une jeune beauté ashkénaze plus que pour ses talents de comédienne, ce que la suite de sa carrière viendra confirmer. Alain Bonnet a pour sa part travaillé de nombreuses années dans le milieu très casher de la publicité et de la presse.
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/michoko-porno-facho-business-dix-choses-a-savoir-sur-alain-soral_1712601.html

    Vincent Reynouard ajoute ceci :
    “D’où vient Soral ? De la petite bande de Juifs qui écumaient Paris, qui faisaient la fête, qui se droguaient, qui avaient le temps de lire Spinoza, et qui ont eu accès à la TV. Une petite bande d’intellectuels élevés en grains sous la coupe du grandissime juif Edern-Hallier”
    http://www.alterinfo.net/Vincent-Reynouard-demonte-Alain-Soral-en-une-minute_a90433.html

    N’oublions pas non plus sa double nationalité française et suisse (cosmopolitisme), sa vénération des Marx, Lukacs, Goldman, Weininger, son appartenance au parti communiste pour laquelle, en bon Juif, peuple militant par excellence, il trouvait le moyen d’en faire le prosélytisme sur le plateau de Mireille Dumas dans une émission qui n’avait rien à voir avec la politique (voir lien vidéo donné plus haut)

    Ajoutons au portrait, ses provocations permanentes et obscènes (tel un Cohn-Bendit), sa vulgarité, son culot (quand il appelle à la réconciliation avec les Afro-maghrébins depuis St Germain des Prés ou qu’il défend la lutte des classes, lui le bourgeois perpétuel) sa mythomanie, ses déviances sexuelles, son homosexualité passée et à présent refoulée, sa grande méchanceté et son manque total d’empathie (quand il se réjouit de la mort de l’enfant de Salim Laïbi).

    Quand, tel un antifa, Bonnet avait bondi sur Conversano quand il s’était crié « Mais les Français en ont marre des Arabes », lui administrant un coup de pied à hauteur du bas-ventre, il est important de comprendre que Bonnet avait organisé ce guet-apens avec Dieudonné (il avait demandé sur twitter quelques jours plus tôt si Conversano savait se battre) et que Dieudonné et Bonnet disposent d’un garde du corps attitré qui peut toujours les tirer d’un mauvais pas. Il est facile en ces conditions, de vouloir castagner quelqu’un. On voit d’ailleurs en début de vidéo de ce débat de “niveau zéro” que Bonnet se prépare mentalement (il a probablement déjà pensé et repensé le “combat” dans sa tête les jours précédents), il est particulièrement stressé et boit de l’eau à plusieurs reprises alors qu’il a peu parlé.
    A contrario, Bonnet s’était déballonné quand il fut menacé par un adversaire à son niveau. Ce que nous raconte le journaliste belgo-congolais Olivier Mukuna :
    https://www.youtube.com/watch?v=jwMSNP4E30o
    Lors d’une conférence à la Main d’Or, Mukuna fut outré par les propos de Bonnet à tel point qu’il voulait en découdre. Il lui proposa d’aller s’expliquer avec lui dans une arrière-cours et non seulement Bonnet n’en fit rien, mais Dieudonné retint Mukuna par le bras, et en prime Bonnet mit la tête dans ses mains pour sangloter « Et dire qu’on pense que je suis négrophobe … »
    Ce qui nous démontre toute l’imposture du personnage formé au métier de publiciste par le passé et très fort pour inventer des slogans en s’autoproclamant viril alors que dans la réalité, il est l’inverse. Tromperie totale sur la marchandise, donc. Bonnet avait par exemple fui et était allé se réfugier dans un local quand il avait été attaqué par la LDJ lors d’une séance de dédicaces dans une librairie de la région parisienne, laissant ses lecteurs se faire agresser :
    https://www.youtube.com/watch?v=fkHv07vPmxc
    Vous parlez d’un chef de guerre !
    En désaccord par le passé avec Serge Ayoub qui avait estimé que la ligne d’E&R n’était pas viable ou encore récemment avec un certain Jo Dalton, il est étonnant qu’Alain Bonnet n’ait pas voulu prolonger la confrontation idéologique par une confrontation plus virile, dans la grande tradition passée ?
    La vérité est que Bonnet n’a jamais corrigé physiquement que des adversaires qu’il savait plus faibles que lui et inexpérimentés au combat (Frédéric Beigbeder, Richard Bohringer, Daniel Conversano).

    Par cet exemple, on peut donc souligner le dédoublement de personnalité du personnage. Il se fabrique une identité de patriote viril alors qu’il était un gamin martyrisé qui n’est bon à présent qu’à se défouler sur les faibles et à ramper face à l’adversité physique réelle.
    Il porte des t-shirts “Goy”, cumule les procès contre la communauté juive contre laquelle il tient des propos très durs alors qu’il est évident qu’il est lui-même de sang juif.
    Il est très dur également envers les homosexuels alors qu’il a raconté qu’il avait eu lui-même des expériences homosexuelles “pour essayer” et qu’il a vécu pendant une dizaine d’années dans l’appartement d’un marchand d’art homosexuel où s’y tenaient des orgies sexuelles :
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/michoko-porno-facho-business-dix-choses-a-savoir-sur-alain-soral_1712601.html
    Il tabasse Conversano pour des propos durs envers les Maghrébins alors qu’il a écrit lui-même des lignes beaucoup plus dures contre eux dans “Jusqu’où va-t-on descendre ?”.
    Il veut des relations sexuelles avec Binti, une mannequin Noire et comme celle-ci se refuse à lui, il traite les femmes Noires comme des sous-êtres : “Les Blancs prennent les Blacks pour des putes, ce qu’elles sont le plus souvent” “Finalement il ne te reste de sûr que les Juifs et les pédés. Les pédés comme amis pour t’écouter chialer que ton destin c’est d’être une pute à Juifs”. “Dans 10 ans ton corps sera tout sec, et avec ton gros pif sémite, tu ressembleras à un vieux chef indien ! Sur le marché du travail tu ne vaudras plus rien”
    http://negronews.fr/2014/11/20/people-black-a-pede-pute-a-juifs-gros-nez-dhomme-une-top-modele-dorigine-africaine-accuse-alain-soral-dinjures-racistes/
    On peut noter la fréquence anormale de termes employés à l’encontre des Juifs (et des homosexuels) quand il insulta cette femme. Un antisémite lambda aurait su faire abstraction de sa détestation des Juifs lors d’une dispute avec une personne dans un contexte amoureux mais avec Bonnet, on se retrouve avec un trouble obsessionnel lié à son identité véritable.

    Depuis le début des années 2000, des patriotes ont cru en ce type (et certains y croient hélas encore) qu’ils ont pris pour un des leurs, qu’ils pensaient sincère dans son combat contre les élites cosmopolites.
    En réalité, Bonnet est en combat contre lui-même au travers de sa judéité, de son homosexualité refoulée, de son martyr comme enfant.
    L’appellation « Egalité et réconciliation » n’est qu’une variante de « Egalité et fraternité » elle-même une simplification de « Liberté, égalité, fraternité » devise judéo-maçonnique par excellence. Le projet d’Alain Bonnet rejoint celui d’Attali, mais par un biais différent.
    Jusqu’où va-t-il descendre ? Bonnet est à la fois dangereux pour les autres et pour lui-même.

    Reply
  • Léo

    December 15, 2016

    Il n’y aurait pas d’alliance avec Hitler . Nous aurions perdu plus rapidement notre Empire, et ce non seulement au profit des Allemands , mais aussi au profit des Anglais. Nous aurions été tout simplement connu le sort de la Pologne, à l’ouest . Je folâtre dans mes pastels…

    Reply
  • Léo

    December 15, 2016

    Quand, Boris, vous glosez sur la gentillesse du FUHRER vis à vis de la France , je vous rétorque que c’est l’Alliance probable avec l’Angleterre- jusqu’en 41 – qu’il escomptait , pour se donner les mains libres à l’est. Effectivement, la Bretagne aurait pu redevenir une colonie anglaise, la belle affaire .

    Reply
    • Boris

      December 16, 2016

      La Bretagne n’a jamais été une colonie anglaise. Française oui, absolument et pour notre plus grand malheur.

      Reply
  • Leo

    December 16, 2016

    Autant pour moi.

    Seulement, j’ai compris au travers d’une lecture que les bretons se sont empayasannés avant l’ère carolingingienne, perdant leurs habitudes commerciales sur le ” Chanel ” avec les anglo-saxons, et suscitant par là les convoitises des féodaux du continent. Bref , je ne veux pas t’ennuyer mais vous êtes quand même le cul entre deux chaises ; et si l’on parle géopolitique, il était en somme logique que la Bretagne se fasse “absorber ” dans une empire continental.
    Vous êtes injustes avec la France, au point de dénigrer ceux qui ont voulu en conjurer le cancer de 1789, et plus largement de cette modernité centralisatrice et jacobine . Je rappelle que la révolution nationale promouvait un régionalisme politique , cultirel et linguistique. Qu’en somme, il s’agissait de rebâtir la société française sur des bases chretiennes, CATHOLIQUES ! ( principes de subsidiarité, sociabilité naturelle de l’homme, communautés naturelles,etc…)

    Si le principe de justice est de rendre à chacun ce qui lui est dû , je ne vois pas où le mépris a sa place dans votre jugement.

    Reply
  • Foudre

    December 17, 2016

    Respect à BLL. Cette réponse est excellente. Les immigrés du Tiers Monde ne sont pas de pauvres victimes. Cette escroquerie doit cesser. Ils cultivent une haine raciale féroce à notre égard. Ce sont des ennemis. Ils ne cesseront jamais de s’affirmer face à nous. Ils ne vivent que pour nous dévorer la gueule et tous ceux qui ont grandi avec les races sombres le savent. Ils sont comme ça. Qu’ils soient responsables ou pas de la situation globale, de leur présence ici, ne change rien à ce constat. Et qu’ils soient malheureux ou pas n’est pas notre problème. On est pas mère Thérésa. Et la France n’est pas une putain d’assistante sociale. Conversano fait un constat simple, la “main tendue” ils n’en veulent pas. Du moins une grande majorité. On peut le regretter mais c’est une réalité. Tous les maghrébins de France sont bien plus identitaires et communautaires qu’un mec comme Conversano. Leur seul rêve c’est de prendre la France et de foutre les petites blanches dans des cages pour le futur grand marché aux esclaves du Frankistan. Ça ne vole pas plus haut dans leur tête. Comme leurs ancêtres raptaient des esclaves sur les côtes européenne pour le califat ottoman. Retour aux bases de l’anthropologie. Domination et vol des femelles. Moi j’ai connu beaucoup de turcs et de maghrébins qui se sont rapprochés des français et se sont fait traiter de “traîtres” par d’autres membres de leur communauté. Qui subissaient la pression énorme du groupe. Des femmes mariées avec un français qui ont dû couper tous les ponts avec leur propre famille. Ils sont comme ça. Ils s’affirment. C’est tout. C’est les français qui sont trop faibles et dégénérés pour faire la même chose. Conversano dit vrai lorsqu’il dit qu’il est illusoire de vouloir les “désarabiser”. Parce que tout est racial. Les petits blancs esclaves mentaux prenez bien cette cartouche dans vos gueules. Si vous pouvez supporter cette vérité sans gémir et pleurnicher. Apprentis chiens de compagnie. End Game. Ce n’est pas en niant le problème qu’on trouvera une solution valable. Toute réflexion doit partir de la question raciale. Elle est “immanente”. Retour au principe du Physis grec contre la grande abstraction égalitaire et cosmopolite.

    Reply
  • Léo

    December 17, 2016

    quand je dis la france , je ne parle pas de l’anti-france, vous l’aurez compris.

    Je ferai juste une incise , une critique à porter sur une droite identitaire paienne en vogue sur les reseaux et dans certains cenacles , comme le Grèce . Et ce , d’un point de vue catholique orthodoxe . Aussi, j’aimerais connaître votre sentiment sur ce que déclare l’écrivain Michel de Jaeghere :

    La critique de l’universalisme dévoyé est légitime : nous ne sommes pas des enfants trouvés destinés à mourir célibataires, des nomades sans terre, sans horizon, sans patrie. Nous sommes héritiers d’un passé et responsables d’un avenir ; nous sommes nés dans une famille, une communauté à laquelle nous sommes redevables, parce qu’elle nous a façonnés, nous à fait passer de la puissance à l’acte, nous a permis de devenir ce que nous sommes en nous donnant notre langue, nos mœurs et notre culture, nos habitudes, nos coutumes, notre façon de réfléchir, notre manière d’appréhender la vie. Cela nous crée à leur égard des obligations particulières, mais cela ne fait pas pour autant de nous, vis-à-vis des autres communautés, des autres hommes, des étrangers absolus.

    JPEG – 757.4 ko

    Parce que nous partageons avec eux la condition humaine, et que celle-ci relève d’une certaine nature, invariante dans le temps et l’espace. Pour nous chrétiens, notre condition de fils de Dieu, dotés d’une âme immortelle, rachetés par la Croix, et appelés à la vie éternelle. Mais pour Platon, déjà, notre nature d’êtres doués de raison, d’âmes capables de dialoguer avec elles-mêmes ; pour Aristote notre condition d’animal politique.
    L’erreur de la pensée mondialiste, si prégnante aujourd’hui, est de délégitimer l’enracinement, en portant au paroxysme un individualisme absolu qui, du fait même de notre finitude, ne peut déboucher que sur le nihilisme : la mort est en définitive, le seul horizon qui s’offre à l’individu sans famille, sans passé, sans patrie. Rien ne le précède ni ne le continue. « Ceux qui pensent que le bien de l’homme est en la chair, et le mal en ce qui détourne du plaisir des sens, qu’ils s’en saoulent et qu’il y meurent », dit Pascal.
    Mais ce que j’appellerais « l’identitarisme » est une erreur symétrique. Récuser en effet tout universalisme pour s’en tenir au culte maniaque de la seule tradition des ancêtres, au seul soin de sa propre communauté politique, de son peuple, de sa race, dans l’indifférence absolue au monde qui l’entoure, revient à récuser l’unité de la nature humaine. Avec elle, l’idée qu’il existe un droit naturel, un ordre naturel du monde qui s’impose à nous, des lois non écrites qui nous interdisent de nous conduire, vis-à-vis de la création, en démiurges, et vis-à-vis de nos semblables, en tyran ivre de sa puissance ou en macaque libéré de sa chaîne. En critiquant, légitimement, un universalisme dévoyé, il ne faut pas couper l’identité de sa fin, qui est précisément d’atteindre à ce qui nous dépasse et qui nous accomplit. Défendre la légitimité de son enracinement dans une patrie, participer à sa défense et à sa protection, aux combats nécessaires pour sa survie, ne doit pas nous conduire à récuser l’existence d’une nature humaine qui fait de nous, aussi, les frères de tous les hommes. L’identitarisme, en refusant l’universel, se révèle comme une hypertrophie de la pensée moderne. Ses partisans se croient anti-modernes, parce qu’ils se disent prêts à s’oublier pour un idéal supérieur à leur propre vie. Mais le « nous » qu’ils vénèrent n’est au fond qu’un moi collectif, le reflet valorisant d’eux-mêmes. Ils sont en réalité beaucoup plus modernes qu’ils ne se l’imaginent.

    Reply
    • Foudre

      December 17, 2016

      @Leo
      J’ai bien lu votre citation. Mais je peux vous affirmer qu’en tant qu’identitaire attaché aux anciens dieux ethniques de l’Europe, comme Yahweh est le dieu ethnique des juifs, ou Amaterasu Omikami le dieu ethnique du Japon, nous ne sommes pas bêtement hermétiques à tout contact extérieur et que le sentiment de rejet de toute idéologie universaliste ne signifie pas la rupture radicale de toutes relations humaines extra-nationales. Nous savons (je me permets de parler au nom des autres) de voir la valeur des cultures humaines même lorsqu’elles ne sont pas le fruit du creuset Européen. Votre citation me semble dénoncer un manichéisme qui à mon sens n’existe pas. Ou alors peu.

      Aussi permettez moi d’ajouter que les paganismes à travers le monde (je préfère le terme de religions organiques) fonctionnent tous plus ou moins sur le même schéma. Il s’agit de cultes nationaux qui s’articulent autour de deux principes fondamentaux. Celui de la Terre (l’héritage, la transmission) et celui du Sang (la famille, les ancêtres). En ce sens le paganisme est la mystique du nationalisme. Quel meilleur exemple que le Japon dont les dieux nationaux sont toujours vivants. Le Japon étant une des dernières reliques de société organique sur la planète. Dans un monde soumis à l’impérialisme spirituel de Yahwé. Dans ces religions nationales, la notion de transcendance passe par l’immanence. De la même manière qu’on ne construit pas une maison en commençant par le haut. Nous considérons, pour schématiser très brièvement, que la condamnation du monde matériel et la place de l’homme au dessus de la nature telle que voulue par la bible sont des erreurs philosophiques. De même que la croyance en une âme indifférenciée pour chaque homme. Qui fait que chaque homme sur terre soit fait de la même essence spirituelle.

      Je précise tout cela car je pense que la chose est souvent simplement mal comprise entre nous.

      Reply
      • Léo

        December 22, 2016

        Merci “foudre” pour ta réponse.

        Je dois seulement préciser que l’impérialisme de jahve , le christianisme l’a récusé, car abolir l’ancienne alliance signifie abroger l’ancienne alliance, signifie en finir non pas avec l’idée de patriotisme ( le sens de la distinction du temporel et spirituel ) mais avec la notion de salut collectif ( celui du peuple juif…) pour laisser la place à l’idée de salut/responsabilité individuels .
        C’est cela la catholicité, laquelle a assumé ce qu’il y avait de meilleur dans l’Europe païenne – le protestantisme étant la négation de cet héritage et le vecteur de l’individualisme moderne , non le développement nécessaire de la logique chrétienne .

        Reply
  • Léo

    December 19, 2016

    Je vois que personne ne biffe un mot là- dessus … Ce que je veux dire c’est :

    ON NE PEUT PAS ETRE CATHOLIQUE – de l’Eglise militante- et NATIONAL-SOCIALISTE , Boris.

    … Reynouard l’a compris lui qui a choisi de rester fidèle au national-socialisme, tout en abandonnant sa foi catholique pour une spiritualité gnostique ( celle du “Grand Tout” pour reprendre ses propres mots )

    N’étant pas moi-même théologien mais tâchant à faire progresser le débat sur de l’identité et du nationalisme , J’aimerais vous entendre sur ce sujet , cher Boris Le Lay.

    Merci .

    Reply
  • will

    December 20, 2016

    salut boris, soral has been, c’est devenu une évidence pitoyable, il ne s’accroche plus qu’aux poils de culs de ceux qui mouillent encore en l’écoutant déblatérer son feuilleton “café du commerce” sur sofa rouge, il suffit juste d’avoir été en contact “suffisamment longtemps” avec son auditoire afro-arabo dégénéré pour savoir qu’ils le “suivent” seulement pour “son” anti-sionisme-anti-sémitisme de fait, sinon il est un babtou goy comme les autres, et comme nous même il est destiné a être massacrer sans pitié!

    Reply

Leave a Reply