Alain Soral derrière la désastreuse campagne gauchisante du tandem Marine Le Pen / Florian Philippot

Une semaine après la victoire d’Emmanuel Macron et son intronisation officielle hier, force est de constater qu’une colère froide s’est installée chez les nombreux électeurs, sympathisants et même militants du Front National à l’endroit de Marine Le Pen et de Florian Philippot.

Il suffit de discuter ou de lire les commentaires des militants sur les réseaux sociaux. J’en livre un :

Ça restera dans les mémoires et dans les annales de la télévision. Muet devant la télé en se demandant s’il fallait pleurer ou rire devant chacune de ses phrases. Le pire c’était de se dire qu’à chacune de ses interventions plusieurs milliers de voix partaient chez Macron ou allaient à la pêche. N’importe quelle personne aurait honte à sa place et n’oserait plus se montrer en public. Mais comme elle est entourée d’une clique de courtisans personne n’ osera le lui dire.

Le site de Jean-Yves Le Gallou, “Polémia”, a publié une série d’articles très pertinents sur les raisons de ce naufrage. Mais il y a beau temps que la direction du FN se fiche des travaux provenant de cercles pourtant naturellement proches d’elle au profit d’obscurs illuminés qui ont invariablement ruiné les chances de ce parti.

Peu nombreux sont ceux de nos milieux qui, à cette heure, ont compris que cette campagne désastreuse avait été largement suggérée par le communiste pro-musulman Alain Soral.

Influençant directement les conseillers de Marine Le Pen, c’est à lui que l’on doit l’idée sidérante de nommer Jean-Luc Mélenchon “premier ministre” lors du second tour. Dans un article par ailleurs confus et empreint d’une hystérie caractéristique, il revendique cette idée saugrenue sur son site :

Pour gagner, il aurait fallu qu’elle appelle, non pas NDA, mais Mélenchon comme Premier ministre entre les deux tours.

Anti-mondialistes de droite et anti-mondialistes de gauche unis – et majoritaires – contre l’union sacrée des mondialistes de droite et de gauche libéraux-libertaires (le Système, Macron…).

Cette idée, revendiquée a posteriori par “l’essayiste” à la petite semaine, avait circulé dans l’entre-deux-tours dans l’entourage immédiat de Marine Le Pen comme l’indique Minute :

Une idée traversa l’esprit de quelques conseillers, fins stratèges et esprits éclairés. Et au lieu de leur traverser l’esprit, et de filer voir ailleurs, elle fut mise au débat. Puis étudiée, très sérieusement, par les participants à cette réunion stratégique, tous conseillers de Marine Le Pen rappelons-le, qui allèrent même jusqu’à solliciter celui à qui aurait échu la mission de jouer les intermédiaires, pour savoir s’il en était d’accord. L’idée était celle-ci : et si Marine Le Pen appelait Mélenchon pour lui proposer Matignon ?

Dans la même veine, Marine Le Pen avait réalisé une vidéo pour l’électorat mélenchoniste, l’appelant à voter pour elle au second tour.

Cette fois, le ridicule a tué.

Verdict :

Selon une enquête de l’institut Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, une majorité d’électeurs de Jean-Luc Mélenchon s’est tournée vers le vainqueur de cette élection présidentielle. Ils sont 52% à avoir choisi Emmanuel Macron. 7% d'”Insoumis” ont préféré déposer un bulletin Marine Le Pen, quand 24% se sont abstenus.

Un désastre. Rien de moins.

La toxicité de Soral au plus haut niveau du FN

Soral avait déjà considérablement affaibli le Front National en 2007. Parvenu dans le premier cercle de Jean-Marie Le Pen, il put sans difficulté distiller ses théories délirantes. Les cadres et intellectuels d’envergure du parti avaient depuis longtemps été exclus du FN, laissant ce parti à la merci du premier escroc venu.

La faconde de l’auteur de “Les mouvement de mode expliqués aux parents” avait suffit à en faire un des principaux concepteurs d’une stratégie qui déboucha sur un fiasco électoral sans précédent.

Cette campagne permit en effet à Nicolas Sarközy de s’adresser agressivement aux électeurs frontistes désemparés par l’orientation soudainement “black-blanc-beur” du chef de file du FN. Tandis que le ministre de l’Intérieur de l’époque assurait qu’il “nettoierait” la Courneuve au “karcher”, Jean-Marie Le Pen se livrait à un exercice grand-guignolesque sur la dalle d’Argenteuil en compagnie d’un Alain Soral extatique devant ceux qu’il admire : les beurs.

Sarközy élu triomphalement, Jean-Marie Le Pen quittait la scène politique sur un échec sidérant : 11% des voix.

Naturellement, l’inventaire du soralisme ne fut pas dressé et l’imposteur s’en tira à bon compte.

En arrivant à la tête du Front National en 2011, Marine Le Pen donna l’impression de vouloir en finir avec les frasques stériles de son père.

Hélas, si Soral quitta le premier cercle, un de ses adeptes devint central dans le nouveau dispositif : Florian Philippot.

Philippot, chantre du soralisme

Philippot évoluait déjà dans la roue d’ER avant de rejoindre le Front National. Ce que peu savent. Cet élément de l’ENA incarne jusqu’à la caricature le radical-socialiste antiraciste pour qui le mandarinat républicain est l’alpha et l’omega de toute politique. Fasciné par le caractère sans-culottard et brutal des communistes, nostalgique de la cagade gaullo-communiste du CNR, Philippot et sa cour contemplèrent un seul et unique projet : s’allier avec la gauche communiste portée par Mélenchon.

En somme, l’application du délire soralien.

En 2017, dix ans après la première infiltration pro-islamique et communiste menée par Alain Soral, l’exploit vient tout juste d’être réédité. Malgré un contexte extraordinairement favorable – attentats djihadistes, immigration hors de contrôle, chômage en pleine progression – Marine Le Pen n’a rassemblé que 21% des voix. Seulement 4% de plus qu’en 2012 !

Sous l’empire des ahuris du soralo-philippotisme, la présidente du FN relégua la question de l’immigration de masse aux oubliettes pour se focaliser sur une rhétorique anti-capitaliste grotesque. Ce faisant, la bonne moitié de l’électorat de François Fillon potentiellement tenté par le vote FN s’abstint, voire vota carrément pour Emmanuel Macron, garant d’une certaine “stabilité”.

Créer de la défiance au lieu de susciter la confiance, voilà, en somme, ce à quoi s’est attelée l’équipe “stratégique” de Marine Le Pen acquise aux théories de “l’essayiste” rouge.

Aussi invraisemblable que cela paraisse, un essayiste raté a bien participé à l’élaboration de la stratégie de la candidate du principal parti “nationaliste” d’Europe. Avec, pour but affiché, une alliance avec l’électorat gauchiste et communiste. Soit ce que chacun put voir durant cette campagne, encore plus au second tour.

Naturellement, Soral n’entend pas assumer ce naufrage. Sur son site, l’illuminé se livre à un flot de récriminations contre Marine Le Pen, professant sans faiblir la même “alliance” absurde entre nationalistes et lie marxiste, les musulmans se tenant en arrière-fond.

On note même une dénonciation de la critique de l’UOIF – le CRIJF islamique français – vitrine des Frères Musulmans s’il vous plaît. Il faut dire que Soral est celui qui a infiltré Camel Bechikh, frère musulman pro-Hamas, au sein du FN et de son absurde collectif “banlieues patriotes”.

Et maintenant ?

Face à cela, le limogeage de Philippot est aussi urgent que nécessaire, et avec lui toute la bande d’agents soraliens qui a si gravement pollué la direction du Front National de ces théories marxistes et pro-musulmanes. Faute de quoi, cette structure implosera totalement.

Les échos, nombreux, que je reçois ou lis sont sans appel : Marine Le Pen est totalement discréditée, tout comme l’énarque gauchiste Philippot.

En vérité, ce n’est même plus tant du discrédit que de l’humiliation. Des millions de gens, usés et désespérés devant une situation s’aggravant chaque jour, se sont sentis insultés par une personne se comportant avec une légèreté criminelle au moment fatidique. Quelqu’un d’une inconscience sidérante alors que l’avenir d’un pays entier est en jeu et qu’elle prétend incarner la seule planche de salut.

Jusqu’ici, le Front National était “interdit” de débat, comme en 2002. Et après six ans d’efforts et de “dédiabolisation”, le débat tant convoité est enfin offert et à la surprise générale, tout tourne en farce grotesque.

Et l’on apprend, encore, que c’est la clique d’Alain Soral qui est à l’origine de l’approche de ce débat sur la base d’une vidéo affirmant que Emmanuel Macron était un “psychopathe”.

Il est parfaitement illusoire de s’imaginer que le FN, peu importe son nom, pourra continuer à évoluer en développant un discours économique digne du Parti Socialiste – voire pire – tout en recherchant ouvertement la bienveillance des masses afro-musulmanes qui votent à 92% pour Macron et à 93% pour Hollande.

La direction frontiste, Marine Le Pen en tête, va très probablement penser qu’elle peut faire l’économie d’un inventaire. Elle se trompe.

Cette grande purge est aussi nécessaire qu’inéluctable. Faute de quoi, sous la pression de l’électorat comme des cadres et, d’une certaine façon, d’une part importante de la société, cette force se reformera ailleurs. Si elle ne se scinde.

Pour beaucoup, l’ère du “post-lepénisme” semble venue.


6 Comments

  • Ali Sous-rat

    May 15, 2017

    Le soralisme est une débilité sadomasochiste! Le bouffon Soral défend la souveraineté de la palestine , un retour à ses frontières historiques en s’appuyant sur l’électorat musulman.Cet électorat vient de voter à 93 % la dilution de la France et sa perte complète de souveraineté territoriale.
    Soral,le con du “Dîner de cons” organisé à la mosquée ?

    Reply
  • JDL

    May 16, 2017

    A noté ses saillies amusantes contre Zemmour, seul Juif droit dans ses bottes (Finkielkraut s’étant une fois de plus mis à plat ventre en appelant à voter Macron). C’est maladif, il lui insupporte qu’un juif médiatisé se foute sincèrement du sionisme/anti-sionisme et s’accorde – ou tout du moins livre l’analyse juste – sur une ligne identitaire et populaire parmi les français blancs (raison de l’échec de Marine et compagnie).
    Soral est à côté de la plaque dès le départ, tout le monde se fou du sionisme ou de son éventuel influence. Je doute que Jean-Michel Dupont sache ce qu’est le sionisme. Ce n’est qu’une blague pour faire plaisir à son public à peau mate dans laquelle il s’est entêté et dont tout découlerai.

    Jamais question d’ordre naturel des choses avec Soral. Pas de bon sens, que du turbo-marxisme nourri au couscous. J’entends souvent dire que ça serait la dictature de l’émotionnelle à accent gauchiste qui nous aurait mener à crouler sous les vagues marrons-caca. C’est faux, c’est l’excès d’intellectualisation de toute sorte qui nous a fait s’effondrer.

    Reply
  • Templar

    May 17, 2017

    N’ ayant jamais eu de sympathie pour soral, je ne me sent pas gêné pour lui reconnaître d’ avoir ouvert les yeux à pas mal de gauchiste, et même de nationalistes sur certains sujets, mais au vue de certains commentaires ci-dessus pas à tout le monde visiblement. Mais son crédit s’ arrête là, et les moyens pour y parvenir sont difficilement acceptable et sa longévité n’ est du qu’ a la validation à long terme des objectifs du système.

    Le schéma mental d’ un communiste, est caractérisé par des obstructions et l’ incapacité à remettre en cause des pans entier du schéma mental parce que ne correspondant pas ou étant en contradiction avec une vison idyllique de l’ homme de gauche.

    Ce qui nous importe c’ est l’ avenir du FN ou d’ un parti renaissant sur les cendres de l’ ancien FN.
    Les cadres actuels du FN, sont visiblement des clowns, MLP y compris, et n’ ayant tiré aucune leçon de l’ humiliation qu’ ils ont infligés à leur électeurs.

    Le problème est ancien, et le FN d’ erreurs de stratégie, en erreurs de stratégie nous infligent des défaites constantes.

    Comme beaucoup ici je partage sans réserve l’ avis, qu’ une femme ne doit en aucun cas être à la tête d’ un tel mouvement. Et lorsque j’ entends certains parler favorablement d’ une MMLP, parce qu’ elle aurait prononcé quelques phrases de droite et un physique avantageux, cela me fait bouillir.

    Il serait peut être temps que l’ ensemble des divers mouvement nationalistes sérieux, place leur égo de coté et envisage une alliance pour créer ou prendre le contrôle du FN. L’ objectif n’ est pas nécessairement d’ être élu, parce que en 2022, beaucoup plus d’ allogènes pourront votés, faites confiance pour cela à macron, mais représentera une force réelle et ou le discours sera limpide, avec de réel réseau de soutien. Nous sommes chez nous et c’ est encore une grand force à condition de l’ exploiter sérieusement.

    Reply
    • Jean Bon

      May 19, 2017

      “je ne me sent pas gêné pour lui reconnaître d’ avoir ouvert les yeux à pas mal de gauchiste, ”

      Tout à fait d’accord, ayant 34 ans, j’ai pu voir sur les 10 dernières années l’évolution de mes amis gauchiste pendant leur passage à la vrai vie d’adulte, et Soral a le mérite d’avoir ouvert les yeux de pas mal de gauchistes travailleurs modestes . Ce qui les rend ouverts à pas mal de nos idées (et c’est déjà beaucoup).

      Reply
  • Gaspard

    May 19, 2017

    Il est amusant de voir Soral, qui s’indigne de cette science juive qu’est la psychanalyse lorsqu’elle est utilisée contre lui, tomber dans un panneau aussi grotesque. Ce type est le cancer du camp national, et on peut en effet largement lui imputer la responsabilité de ce désastre. Son emploi sempiternel de la regressio ad judaeum pour justifier les attentats et la délinquance de masse des allogènes le place de facto dans la catégorie des malades mentaux ou des traîtres. Il doit donc être traité comme tel par tout nationaliste conséquent.

    Reply
  • Templar

    May 19, 2017

    « science juive qu’est la psychanalyse »
    Non la psychanalyse n’ est pas une science juive, oui le juif s’ est accaparé la psychanalyse. L’ analyse de la psyché existait bien avant Freud.

    Ce peut être une arme, oh combien efficace, la preuve elle est massivement employé contre nos peuples et avec grande efficacité.Le marxisme et ses avatars sont un virus inoculé dans la psyché des peuples et toujours très actifs.

    L’ origine de la désastreuse stratégie psychanalytique de MLP est probablement inspiré par soral, c’ est tout à fait possible. Elle consistait à faire preuve d’ une grande agressivité, vis à vis de macron. La projection sur l’ autre de ses propres faiblesses, et en effet soral est tétanisé face à un homme très agressif en face de lui. Cette stratégie était stupide à plus d’ un titre, MLP est une femme, l’ image qui était donné d’ une future présidente était désastreuse, et l’ amateurisme psychanalytique était grotesque. L’ autre en face faisait ostensiblement des signes sataniques, et MLP persistait incapable de comprendre quoi que ce soit.

    La stratégie d’ échec est une constante chez les Le PEN.

    Macron est très probablement psychopathe, mais quel homme assoiffé de pouvoir ne l’ est pas, seul compte ce qu’ il en fait. Young-leader → MK-ULTRA il y a beaucoup trop de constante pour que ce ne soit pas un hasard. Mais pour déstabiliser psychiquement un ennemi, il faut beaucoup plus, que quelques émissions « vu à la télé ».

    Lorsque Capitaine Harlock, affirme « Briser le pouvoir magique de l’ennemi : être raciste ou mourir, il faut choisir », il fait de la psychanalyse, puisqu’ il s’ adresse à la psyché collective et individuelle.
    Il oblige l’ individu à faire le choix de vivre ou de mourir, oui ou non, True ou False. Cela implique pour tout individu honnête et fier d’ aller au fond des choses, et ne pas se contenter de demi mesure qui ne sont que des mensonges confortables.
    Le pouvoir magique et ses rituels, « démoncratique », »républicain » et pulvériser les interdits, permet aux plus forts de s’ affranchir de l’ autorité du moment, et montrer la voie à d’ autres.
    Pour tout dire c’ est excellent.

    Reply

Leave a Reply