Après Paris, arrestation à Cologne (Allemagne) de migrants musulmans planifiant des attaques chimiques

0
1892
Publicité

[MINDWAR] COLOGNE 20/06/2018 – La menace d’attentats à l’arme biologique se précise en Europe. Un musulman de Tunisie a été arrêté à Cologne alors qu’il préparait une attaque à base de ricine  (Allemagne). Un migrant égyptien avait été arrêté en France en mai dernier pour des faits similaires.

Russia Today :

Holger Münch, le chef de la police judiciaire allemande, a fait savoir le 20 juin qu’un attentat à la «bombe biologique» à base de ricine, un poison très puissant, avait été déjoué en Allemagne, grâce à l’arrestation la semaine passée d’un Tunisien de 29 ans à Cologne.
«Il y a eu dans cette affaire des préparatifs concrets pour commettre un tel acte, avec une sorte de bombe biologique et il s’agit en Allemagne d’une affaire sans précédent», a déclaré Holger Münch à la radio publique allemande, en précisant que le suspect avait commencé à produire de la ricine.
Selon la déclaration du responsable de police, les enquêteurs disposent d’éléments pointant en direction de liens avec l’organisation terroriste djihadiste Daesh.
La ricine est un poison d’origine végétale et il s’agit du plus violent de ce type connu à ce jour, d’après les déclarations de Holger Münch. Cette substance, mortelle en cas d’ingestion, d’inhalation ou d’injection et contre laquelle il n’existe pas d’antidote, est 6 000 fois plus puissante que le cyanure, selon l’AFP.
L’homme de 29 ans, présenté sous le nom de Seif Allah H. avait été repéré «quelques mois» auparavant par les autorités et faisait l’objet d’une surveillance. Selon l’AFP, des médias allemands ont fait savoir que la CIA avait averti en premier la police allemande, après avoir repéré les achats sur internet des substances devant servir à la fabrication de la bombe par le suspect.

Des faits similaires avaient mené à l’arrestation, au mois de mai dernier, de deux musulmans égyptiens à Paris.

France Info :

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a déclaré ce vendredi 18 mai qu’un attentat avait été déjoué. “Deux jeunes gens d’origine égyptienne s’apprêtaient à commettre un attentat. Avec soit de l’explosif, soit à la ricine, ce poison très fort. Ils avaient des tutoriels qui indiquaient comment construire les poisons”, a-t-il déclaré.
Les deux personnes ont été interpellées le 11 mai dernier dans le 18e arrondissement de Paris. L’un, hors de cause, est depuis libéré. L’autre est de nationalité égyptienne et résidait légalement sur le territoire français. Selon une source judiciaire, il est mis en examen pour association de malfaiteurs à bit terroriste. Les enquêteurs ont trouvé dans son téléphone les tutoriels de fabrication de la ricine, un poison tiré des graines de ricin. La menace est prise au sérieux, car la ricine se diffuse facilement dans l’eau, l’air ou sous forme de poudre. Le poison est difficile à détecter et plus toxique que le cyanure.

Les djihadistes semblent déterminés à préparer des opérations de nature à susciter un maximum d’impact médiatique. Objectif pouvant être atteint grâce à des attentats chimiques ou biologiques, notamment dans les transports en commun des grandes villes occidentales.