Le congolais Théo Luhaka mis en examen pour avoir détourné pour près de 700,000 euros de subventions

0
15124
Publicité

[MINDWAR] BOBIGNY 25/09/2018 – L’agitateur congolais Théo Luhaka, connu pour avoir faussement affirmé avoir été “sodomisé” par des policiers, est officiellement poursuivi pour une énorme escroquerie. Lui et sa fratrie auraient détourné pour près de 700,000 euros.

Le Parisien (source) :

Les dénégations de Mickaël, 34 ans, l’aîné de la fratrie Luhaka, pour dédouaner son petit frère n’auront pas suffi. Théo, érigé en symbole de la lutte contre les violences policières après son interpellation brutale en 2017 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été mis en examen le 10 août dernier pour « escroquerie en bande organisée au préjudice d’un organisme chargé d’une mission de service public » dans l’affaire de détournement d’aides publiques.
La juge soupçonne certains de ses membres d’avoir détourné des centaines de milliers d’euros octroyées dans le cadre du dispositif des « emplois avenir » par le biais d’associations ou de sociétés. Au cœur de ce mécanisme bien huilé, l’une d’elles, Aulnay Events, présidée par Mickaël, a embauché 42 personnes et touché, entre janvier 2014 et juin 2016, 643 000 € de subventions d’Etat, dont 170 000 virés sur les comptes de huit membres de la famille. Théo a perçu à lui seul 52 000 €.
Les autres salariés n’auraient jamais été rémunérés ou très peu tandis que les montants dus à l’Urssaf n’ont pas été réglés. Soit plus de 370 000 €. L’association déclarait mener des interventions dans les quartiers contre les violences alors que son unique occupation était le football. Par la suite, interdit bancaire et déjà condamné aux prud’hommes, Mickaël Luhaka a continué à user du même procédé à travers d’autres structures, via des prête-noms.