Tintin au Tibet était la première histoire de la série à avoir un scénario relativement simple. Hergé décide de récidiver dans Les Bijoux de la Castafiore, qui commencent à paraître dans l’hebdomadaire Tintin en 1963.
Cet album est le seul de la série où il ne se passe rien. Pourtant, Hergé réussi à nous tenir en haleine jusqu’au bout.

Dans cet album, même s’il commence comme les autres, les héros ne partent pas à l’aventure. Toute l’action se déroule au château ou dans le jardin. Dans le récit, on ne trouve qu’une accumulation de fausses pistes : Les romanichels, qui apparaissent dès le début de l’histoire, le photographe du Tempo Di Roma qui s’échappe lorsque les plombs sautent, Igor Wagner, qui quitte étrangement son piano, l’animal mystérieux qui rôde la nuit dans le grenier… Ce ne sera qu’après le départ de la Castafiore que Tintin suivra la piste de la pie voleuse.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here