A partir du Lotus Bleu, en 1935, Hergé prit son métier plus au sérieux. Au début, ne pensant pas que Tintin allait connaître ce succès, il prenait son travail pour un jeu. A la fin des Cigares du Pharaon, Hergé informait que Tintin continuerait ses aventures en Extrême-Orient. Quelques jours plus tard, il reçut une lettre de l’abbé Gosset, qui s’occupait de l’aumônerie des étudiants à l’université de Louvain. L’abbé lui recommandait de se documenter sur la Chine. Hergé fut mis en relation avec Tchang Tchong-Jen, un étudiant chinois qui faisait partie de l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles. Ils eurent de longues conversations sur la Chine. Hergé oublia vite tous ses préjugés sur ce pays : des habitants aux yeux bridés qui mangent des nids d’hirondelles et jettent des petits enfants dans les rivières…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here